La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -212-Théâtre d’Ivry~Antoine Vitez

ENTRETIEN LEILA CUKIERMAN

ENTRETIEN LEILA CUKIERMAN - Critique sortie Jazz / Musiques Ivry-sur-Seine Théâtre d'Ivry Antoine Vitez
photo: LEILA CUKIERMAN

Publié le 24 août 2013 - N° 212

Départ en chansons

Hasard du calendrier, le départ de la directrice du Théâtre d’Ivry coïncide avec le lancement de cette nouvelle saison. Avec toujours ce souci de replacer le spectacle dans une dimension de réflexion sociale et de relation. Et de joie.

«  Cette saison n’est pas celle des adieux, elle a été faite avec ses équilibres, ses risques calculés, ses choix artistiques. »

Ce sont vos dernières semaines au Théâtre d’Ivry, dans quelle humeur êtes-vous ?

Leïla Cukierman : J’ai beaucoup de joie à concrétiser d’autres projets, des aventures personnelles, et paradoxalement beaucoup de tristesse à tourner la page. Je suis aussi inquiète de l’horizon de notre société, de la pression du calcul, du quantitatif et du marchand, inquiète pour le Théâtre et son équipe, pour la ville, pour le monde en général dont les perspectives ne me semblent pas très dynamiques. S’y ajoute le souvenir de tous les artistes que j’ai aimés et défendus ici.

Est-ce une saison de départ ou une saison parmi d’autres ?

L.C. : J’ai construit cette saison comme d’habitude. L’idée est de transmettre à mon successeur, à l’équipe, dans une continuité. Cette saison n’est pas celle des adieux, elle a été faite avec ses équilibres, ses risques calculés, ses choix artistiques. Dans les créations, le répertoire apparaît comme un fil conducteur inconscient. Il y a un peu plus de chanson, mais c’est une coïncidence de tournées des artistes que j’aime plus qu’un parti pris. C’est surtout une saison de chansons et de joie. Je suis assez fan de cette phrase de Prévert, citée par Trintignant   : «   Si on essayait d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.   »

Vous avez très tôt eu l’intuition que cette chanson devait grandir quant à son approche scénique, en créant les résidences.

L.C. : C’était du pragmatisme. Dans les années 80, les chanteurs passaient trop vite à la scène sans passer par la lente expérimentation des cabarets, des scènes associatives, des radio-crochets. Le disque prenait le pas sur le spectacle. On ne parlait pas de la chanson comme un art au même titre que la danse, le théâtre, la musique instrumentale. Elle manquait d’épaisseur, de travail scénique, de relation au public. Je voulais que les chanteurs aient droit à un regard extérieur, à des répétitions. Ainsi sont nées les résidences chanson.

L’ « Envol de la saison », ouverture de la programmation, est en votre honneur.

L.C.   : J’en ai presque honte! La date d’ouverture de la saison correspond à ma date de départ, et les artistes me préparent une surprise. Nilda Fernandez va l’orchestrer avec Abacaba [société de productions musicales, ndlr], je leur ai confié les coordonnées de tous les artistes qui ont travaillé en résidence au Théâtre, ce qu’ils en ont fait m’est inconnu ! C’est un peu mon au revoir en tant que directrice, avec aussi l’expression d’un autre moi-même, à travers le spectacle Comme une isle, tiré d’un texte autobiographique que j’ai écrit, mis en scène par D’ de Kabal.

C’est une manière de passer du « nous » au « je »…

L.C.   : C’est aussi une façon de dire la façon dont l’Histoire m’a faite, qui explique peut-être la façon dont j’ai construit le travail ici, au Théâtre : la question des arts croisés, la chanson, le rapport à la langue et au créole, cette langue de l’image, de la contraction et de la contradiction… En tant que directeur d’un équipement et d’une équipe, on s’interdit de parler de soi, on est là pour parler des artistes. Pourtant le projet personnel est forcément en filigrane dans toutes les programmations.

 

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec et Vanessa Fara

A propos de l'événement

Comme un archipel
du Lundi 14 octobre 2013 au Jeudi 10 avril 2014
Théâtre d'Ivry Antoine Vitez
1 rue Simon Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine
Théâtre d’Ivry, 1 rue Simon Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine. Tél  : 01 46 70 21 55.  http://theatredivryantoinevitez.ivry94.fr.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques