La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -224-Centre dramatique régional de Tours

Entretien / Jacques Vincey

Entretien / Jacques Vincey - Critique sortie Théâtre

Publié le 27 septembre 2014 - N° 224

Effervescence créative

Nouvellement nommé à la direction du Centre dramatique régional de Tours, Jacques Vincey dévoile les lignes directrices d’un projet généreux et dynamique, ouvert à tous autant qu’exigeant.

« Stimuler les débats, les échanges et la confrontation des esthétiques, donc le mélange des publics. »

Quel est le socle de votre projet pour le CDR de Tours ?

Jacques Vincey :Il repose sur un principe de diversité, un désir d’effervescence artistique et un objectif d’élargissement des publics. Pour les deux saisons à venir, j’ai associé au projet deux metteurs en scène, Caroline Guiela Nguyen et Alexis Armengol, très différents dans leurs démarches. L’attention nouvelle portée à la création, qui se traduit par quatre productions et quatre coproductions, contribue à la vitalité du CDR de Tours, à son rayonnement et à son inscription comme partenaire dans le paysage théâtral national. Le dispositif « Jeune Théâtre en Région Centre » permet en outre d’accueillir chaque année en apprentissage sept comédiens ou techniciens, qui participent aux créations, mais aussi à la vie du théâtre, à la médiation, aux actions artistiques, et peuvent développer des projets personnels. Cette présence artistique vise à créer une effervescence permanente dans la maison, à stimuler les débats, les échanges et la confrontation des esthétiques, donc le mélange des publics. Nous revendiquons l’ouverture à tous, la polémique joyeuse et le métissage des générations et des sensibilités !

Comment cette effervescence va-t-elle se traduire ?

J. V. :Dès le début de la saison, des metteurs en scène, acteurs, musiciens, chorégraphes, plasticiens, investiront les espaces hors du plateau avec des formes courtes insolites, le temps d’une soirée de « théâtre à tous les étages ». Le théâtre est un lieu d’expérimentation et de partage. Aussi, nous avons imaginé « Les partages du mardi », qui proposeront, à l’occasion de rendez-vous ponctuels en marge de la programmation, des lectures, des conférences décalées, des maquettes de spectacles, voire des bouts d’essai, des rencontres insolites ou cartes blanches des comédiens du Jeune Théâtre en Région Centre. La saison sera également jalonnée de rencontres avec les équipes artistiques. Pour conforter l’inscription du CDRT sur le territoire, nous avons par ailleurs noué des collaborations avec les acteurs culturels de l’agglomération tourangelle et au-delà, et accordons une importance toute particulière à la formation, avec des ateliers et des stages qui se déroulent dans nos murs ou dans les collèges, les lycées, ainsi qu’à l’Université et l’IUT de Tours. Enfin, les apprentis comédiens mènent des activités hors les murs, notamment des lectures dans les lieux patrimoniaux et des spectacles itinérants joués dans des espaces atypiques.

Quelle complicité vous lie à Caroline Guiela Nguyen et Alexis Armengol ?

J. V. :Ils ont chacun développé une pratique du théâtre singulière, qui se distingue de ma propre approche, fondée sur le texte. L’un comme l’autre travaillent l’écriture de plateau, à partir de matériaux divers. Caroline Guiela Nguyen s’inspire d’œuvres romanesques pour composer des pièces inscrites dans notre époque. Alexis Armengol part d’entretiens ou de témoignages. Cette différence, parce qu’elle se double d’un esprit d’ouverture, offre la possibilité de dialogues féconds pour nourrir nos réflexions, pour nous déplacer, voire nous entraîner vers des zones que nous n’aurions pas explorées spontanément. Par-delà la diversité des esthétiques, nous partageons une même exigence et des questions fondamentales sur l’enjeu du geste artistique. Ce d’autant plus que ces metteurs en scène s’engagent sur le terrain dans les actions culturelles et participent concrètement au choix des orientations qui définissent le projet et l’identité du CDRT.

Quels sont les axes de la saison 2014-2015 ?

J. V. : Elle permettra d’abord aux spectateurs de découvrir les artistes au cœur du projet. Caroline Guiela Nguyen reprend Elle brûle et crée Le Chagrin, tandis qu’Alexis Armengol présente Sic(k). Quant à moi, je proposerai deux créations : Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz et Und, d’Howard Barker. La programmation compte dix-sept spectacles, dont beaucoup viennent d’être créés. Elle s’est construite par échos et rebonds, selon ma subjectivité de spectateur, mais avec le souci d’inciter le public à découvrir une large palette artistique, car je crois que le théâtre représente le monde par le prisme de sensibilités composites, parfois contradictoires. Les artistes invités contribuent chacun à leur manière au renouvellement des formes et déplacent notre regard et nos attentes.

 

 

Propos recueillis par Gwénola David

 

 

Centre dramatique régional de Tours, Théâtre Olympia, 7, rue de Lucé, 37000 Tours.
Tél. : 02 47 64 50 50. Site : www.cdrtours.fr

 

A propos de l'événement


7 Rue de Luce, 37000 Tours, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre