La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -224-l’Onde / saison 2014~2015

Entretien / Dorothée Munyaneza

Entretien / Dorothée Munyaneza - Critique sortie Théâtre Vélizy-Villacoublay L'Onde
© Klara Pulski

Publié le 27 septembre 2014 - N° 224

Samedi détente

Chanteuse, danseuse, Dorothée Munyaneza crée sa première pièce de groupe. Elle y revisite une étape de son adolescence, au Rwanda, en 1994.

Vingt ans après le génocide, durant lequel vous avez connu l’exode, pourquoi évoquer ces souvenirs ?

Dorothée Munyaneza : J’ai senti que j’étais prête, aujourd’hui, à faire face à ces souvenirs et à les partager. Je suis frappée du peu de paroles sur ce qui s’est passé au Rwanda. Certains ont besoin du silence, ou ne peuvent plus parler. Ayant la chance de pouvoir m’exprimer par mon art, je voudrais parler de ceux qui ne sont plus là, et de ceux qui ont survécu.

« Se réapproprier la douleur, mais aussi les moments de joie. »

Comment procédez-vous ?

D. M. : J’ai d’abord écrit ce qui me revenait : des bribes, parfois des récits très longs, dans la langue française que j’ai adoptée. Puis j’ai cherché à partager ce témoignage. Sur le plateau, je serai accompagnée du musicien improvisateur Alain Mahé et de la danseuse Nadia Beugré : c’est quelqu’un de très impressionnant, qui sait marier le sombre et la lumière – or c’est l’enjeu de ce projet, qui voudrait parler des ténèbres mais aussi trouver des voies d’issue dans l’humour et la légèreté. La confiance de toute l’équipe est un début très précieux : Mathurin Bolze (regard extérieur), Tifenn Morvan (costumes)… Je suis encore habitée des images de rues parsemées de fragments d’habits et de corps. Les habits sont aussi ceux que nous portions en couches superposés, comme des oignons, pendant la fuite…

En regard de telles expériences, que peut le spectacle ?

D. M. : Le spectacle est un moment d’attention, d’écoute. Et créer un temps d’écoute peut être le début d’un travail de deuil. Je souhaite – à moi-même, à tous les Rwandais – de se souvenir du passé et de vivre l’avenir courageusement ! Se réapproprier la douleur, mais aussi les moments de joie. J’ai intitulé le projet Samedi Détente : c’était le nom d’une émission de radio populaire au Rwanda ; je sais que c’est un titre qui parlera aux Rwandais, et qui invite à se rappeler aussi les bons moments de notre histoire. Il y a la douleur d’être celle qui est restée, mais pour moi la vie a un sens, une grandeur. Il faut la fêter et la respecter ! Le fait même d’être en vie est une célébration.

 

Propos recueillis par Marie Chavanieux

A propos de l'événement

Samedi détente
du Lundi 12 janvier 2015 au Mardi 13 janvier 2015
L'Onde
8 Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay, France

Les 12 et 13 janvier 2015


L’Onde, Théâtre et Centre d’art, 8bis Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay. Tél : 01 78 74 38 60. www.londe.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre