La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -213-Théâtre Jacques Prévert / Aulnay~sous~Bois

Entretien Didier Grojsman

Entretien Didier Grojsman - Critique sortie Jazz / Musiques Aulnay-Sous-Bois THEATRE JACQUES PREVERT
photo: Didier Grojsman © S. Chivet

Publié le 24 septembre 2013 - N° 213

A l’école du chant

Didier Grojsman dirige le Créa, centre d’éveil artistique. Il revient sur le fonctionnement et les projets de cette structure atypique.

« La pratique artistique permet aux enfants de devenir des adultes épanouis. »

Quelle relation le Créa et le Théâtre Jacques Prévert entretiennent-ils ?

Didier Grojsman : C’est un lien historique. En 1987, quand j’ai souhaité fonder le Créa, j’ai fait le tour des théâtres de mon département, la Seine-Saint-Denis. La plupart de mes interlocuteurs considéraient le chœur d’enfants comme quelque chose de scolaire, de poussiéreux. Seul Christian Landy, à l’époque directeur du Théâtre Jacques Prévert, a été séduit. Christophe Ubelmann a ensuite pris le relais, et l’histoire d’amour, de confiance et de respect a pu se poursuivre. Depuis vingt-sept ans, toutes nos productions ont été créées ici. Nous occupons beaucoup ce lieu, trop même ! C’est pourquoi devrait être construite prochainement à Aulnay une salle dédiée au Créa. Si ce centre accueillera nos répétitions, notre lieu de diffusion restera le Théâtre Jacques Prévert.

Quelle est aujourd’hui votre mission ?

D.G. : Nous accueillons sans sélection des enfants que nous formons au chant et aux arts de la scène. La pratique artistique permet aux enfants de devenir des adultes épanouis. Nous formons aussi le public de demain. Je souhaiterais maintenant que notre structure se développe sur tout le pays, et passer la main petit à petit.

Quels sont vos temps forts au Théâtre Jacques Prévert ?

D.G. : Nous proposons en début de saison Les Enfants du Levant, un opéra d’Isabelle Aboulker, une compositrice de style néo-classique qui sait magnifiquement écrire pour voix d’enfants. Le texte, de Christian Emery, aborde un sujet toujours tabou : les colonies agricoles pénitentiaires. Il y aura ensuite Somewhere, mêlant des extraits de Bernstein, Gershwin ou encore du trop rare Sondheim. Dans un esprit complètement Broadway !

 

Propos recueillis par Antoine Pecqueur

A propos de l'événement

Les Enfants du Levant, Somewhere
du Vendredi 4 octobre 2013 au Dimanche 3 novembre 2013
THEATRE JACQUES PREVERT
134 avenue Anatole France, 93600 Aulnay-sous-Bois
Les Enfants du Levant, les 4 et 5 octobre à 20h30, le 6 à 16h. Somewhere, le 3 novembre à 16h  et le 5 à 20h30. Tél. 01 48 66 49 90
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques