La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -268-La Criée ~ Théâtre national de Marseille

Du transgenre à l’utopie, en passant par la Cité des Doges

Du transgenre à l’utopie, en passant par la Cité des Doges - Critique sortie Théâtre Marseille La Criée - Théâtre National de Marseille
(©Olivier Metzger) : Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de La Criée.

Entretien / Macha Makeïeff

Toujours soucieuse de créer de la vie et du partage, la directrice du Théâtre national de Marseille présente une saison 2018/2019 qui creuse le sillon de l’éclectisme et de l’exigence.

Qu’est-ce qui oriente, chaque année, la ligne de votre programmation pour La Criée ?

Macha Makeïeff : De saison en saison, je me suis aperçue que notre public est devenu un public tout à fait curieux, prêt à la bienveillance et à l’étonnement. J’ai donc à cœur de nourrir cet intérêt pour la nouveauté, tout en approfondissant l’accompagnement des artistes que nous accueillons. Car l’idée n’est pas de faire des coups, mais d’amorcer des conversations avec eux.

Cela, en insistant toujours sur la création et l’ouverture à des esthétiques diverses…

M. M. : Exactement. Pour cela, nous nous appuyons cette année sur trois grands thèmes. Le transgenre, qui est à la fois un sujet de gravité, d’émotion et de réjouissance. Nous accueillerons, lors d’une Invasion Transgenre, Michel Fau, Olivier Py, Phia Ménard, et Carole Errante, qui mettra en scène un texte de Perrine Lorne. Nous organiserons également une journée avec des tables rondes sur le travestissement au théâtre. Le second thème, l’utopie, ouvrira sur l’idée d’abolition de la prison, notamment à travers une exposition de photographies de Christophe Loiseau et une prise de parole de Jean-Michel Gremillet. Enfin, le troisième thème sera consacré à Venise, en écho à la scénographie de l’exposition Venise ! Un XVIIIe siècle éblouissant que je vais réaliser, en collaboration avec Clémence Bezat, au Grand Palais à Paris (ndlr, du 26 septembre 2018 au 21 janvier 2019). Ce dernier thème nous permettra de découvrir une exposition de la Compagnie Stéréoptik ainsi que le travail d’Isabelle de Borchgrave sur ses robes de papier.

« Monter un spectacle est un tel investissement qu’il me paraît essentiel de le garder en vie le plus longtemps possible. »

Les spectacles que vous mettez en scène continuent de vivre à travers des tournées nationales et internationales. Est-ce pour vous l’affirmation d’un répertoire ?

M. M. : Oui, car monter un spectacle est un tel investissement – artistique, humain, financier – qu’il me paraît essentiel de le garder en vie le plus longtemps possible. Le voir renaître devant des publics différents est une idée que je trouve très belle. Encore une fois, je ne fais pas du théâtre pour faire des coups. Les Ames offensées, après avoir été créées à La Criée, ont par exemple été présentées au Musée du Quai Branly. La Fuite ! va être reprise cette saison à la Criée (ndlr, du 29 novembre au 13 décembre), avant de partir en Chine la saison prochaine.

Trissotin ou Les Femmes Savantes, qui va être repris à La Criée* et à la Scala-Paris**, a lui-même été joué en Chine. Que retenez-vous de cette expérience ?

M. M. : Ce fut vraiment une aventure formidable. On ne savait pas trop à quoi s’attendre, ne connaissant pas du tout les attentes et les usages des spectateurs chinois. Mais les sujets de l’émancipation féminine et de la mainmise des hommes sur la famille les ont vraiment passionnés ! Nous avons pu éprouver concrètement l’universalité du théâtre de Molière. Et puis, j’ai été étonnée de mesurer la puissance symbolique qui, aujourd’hui encore, reste liée à la parole et la culture françaises.

Vous préparez, pour l’été 2019, une création à partir d’Alice au pays des merveilles

M. M. : Oui, ce spectacle s’intitulera Lewis versus Alice. J’ai eu envie de regarder de plus près comment Lewis Carroll s’empare, à travers le personnage d’Alice, de thèmes qui m’importent beaucoup : l’espace psychique du rêve et le mystère de l’enfance.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

 

* Du 8 au 20 janvier 2019.

** Du 10 avril au 10 mai 2019.

A propos de l'événement

Trissotin ou Les Femmes Savantes
du Mardi 8 janvier 2019 au Dimanche 20 janvier 2019
La Criée - Théâtre National de Marseille
30 quai de Rive Neuve, 13007 Marseille.

Tél. 04 91 54 70 54. www.theatre-lacriee.com


Mots-clefs :,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction