La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -260-SPEDIDAM

Du basson au bâton

Du basson au bâton - Critique sortie Classique / Opéra
Pascal Gallois

Entretien Pascal Gallois

Publié le 27 novembre 2017 - N° 260

Son nom est déjà inscrit dans l’Histoire de son instrument, le basson, et associé à nombre d’œuvres de notre temps spécialement écrites à son attention qui ont bouleversé notre approche de l’instrument. Au premier rang de celles-ci, la révolutionnaire Sequenza XII de Luciano Berio (1925-2003), créée à Paris en 1995, même si de nombreux autres compositeurs importants ont composé pour lui. Nouvelle étape de son parcours de musicien, le bassoniste de l’Ensemble Intercontemporain (où il est entré en 1981) se consacre aujourd’hui de plus en plus à la direction d’orchestre. En 2015, il a dirigé l’International Contemporary Ensemble (de New-York) dans un enregistrement consacré à Pierre Boulez paru sur le label Stradivarius.

Vous avez été un témoin et acteur essentiel d’une certaine révolution de votre instrument…

Pascal Gallois : C’est tout naturellement que s’est imposé à moi le devoir d’accompagnement et de soutien des compositeurs pour développer le répertoire, et Berio en a été l’initiateur. Grâce aux compositeurs, le basson a exploré de nouveaux espaces spectaculaires. Nous avons même créé un opéra de Marco Di Bari à Venise autour du basson où le rôle de l’instrument était central sur scène au milieu des chanteurs…
Il faut continuer à développer le rôle du basson dans les ensembles et orchestres, le dialogue avec les autres instruments mais aussi ses extensions vers l’ordinateur et la musique électro acoustique.

Pourquoi avez-vous choisi cet instrument ?

Pascal Gallois : C’est sans aucune hésitation que le basson a été mon choix car, de mon point de vue, le son de cet instrument me semble aussi naturel que la voix humaine. Il est empreint d’une profonde émotion que l’on pourrait qualifier d’intemporelle.

Vous êtes aujourd’hui aussi chef d’orchestre…

Pascal Gallois : C’est le nécessaire aboutissement de mon engagement musical. Si la direction est désormais au cœur de ma vie musicale, c’est pour poursuivre la mission je me suis assignée : celle de rendre contagieuse ma passion de la musique et de mettre en œuvre une lecture singulière des œuvres de nos contemporains et des classiques.

 

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement



www.pascalgallois.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra