La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -247-L’Onde / Saison 2016~2017

Créativité sans frontières

Créativité sans frontières - Critique sortie Théâtre Vélizy-Villacoublay
© D. R.

Publié le 26 septembre 2016 - N° 247

Joël Gunzburger, directeur de L’Onde depuis l’an dernier, et Ludovic Moreau, secrétaire général depuis 2012, présentent leur première saison conçue ensemble. 

Quels sont les axes forts qui structurent la saison ?

Joël Gunzburger : Nous proposons un panorama singulier de la création contemporaine, avec des spectacles ouverts à la transversalité des arts et à l’international. Et nous espérons que ces propositions deviennent des actes de partage avec le public, permettent de tisser une relation fondée sur le plaisir de la découverte et aussi sur celui de retrouvailles avec des artistes qui nous sont proches. Nous souhaitons que la rencontre avec l’art puisse immerger le public dans des émotions fortes et profondes, dans diverses histoires prégnantes. Notre édition d’Immersion, particulièrement axée sur la Belgique et sur la pluridisciplinarité, présente quatre spectacles qui bousculent les genres esthétiques par Clément Bondu, Anne-Cécile Vandalem, Gaëlle Bourges et Inne Goris, et une exposition qui sculpte le tissu par Emilie Faïf. Je suis fidèle à la Belgique par mes racines et mon histoire familiale, et j’apprécie depuis toujours la créativité de la scène belge – Anne Teresa de Keersmaeker, Michèle Anne de Mey, Alain Platel, Arne Sierens, qui répète à l’Onde son prochain spectacle avec Valéry Warnotte, et d’autres encore. J’ai vécu à Strasbourg, à Bruxelles, où j’ai étudié au Conservatoire Royal Supérieur d’Art dramatique, à New York, et cette éducation multiculturelle a sans doute façonné un désir d’estomper les frontières et favorisé l’ouverture à l’inconnu.

« Un panorama singulier de la création contemporaine, avec des spectacles ouverts à la transversalité des arts et à l’international. » Joël Gunzburger 

Et vous bousculez aussi les frontières entre les arts…

J. G. : Je suis fasciné par les croisements entre les arts : spectacle vivant, arts plastiques, architecture, design, photographie… Déjà lorsque je dirigeais le Théâtre de Rungis dans les années 1990, j’avais invité William Kentridge ou Robert Lepage, qui brassent diverses disciplines artistiques. Et à La Filature à Mulhouse, un centre d’art était dévolu à la photographie. J’aime particulièrement la confrontation entre spectacle vivant et esthétiques plastiques portées par des scénographes, plasticiens, vidéastes…

Toutes les disciplines sont représentées…

Ludovic Moreau : Le théâtre, la danse, la musique, l’opéra, le théâtre musical… sont présents dans un esprit d’équilibre et d’ouverture, et parfois s’entrelacent. Outre Immersion qui inaugure la saison, nous mettons en œuvre des temps forts comme Un air de famille, festival dédié au jeune public et conçu comme un moment familial et transgénérationnel de partage. En mars, un temps fort est consacré à l’électro et mêle pionniers et jeunes pousses. Reconnue mondialement, l’effervescence musicale de la scène versaillaise est peu mise en avant en France. Le Festival ElectroChic essaime sur toutes les scènes de l’Onde et dans d’autres communes voisines. Ces rendez-vous éclectiques rythment la saison…

 

Propos recueillis par Agnès Santi

 

 

L’Onde, Théâtre Centre d’art,

8 Bis Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay.

Tél. : 01 78 74 38 60. www.londe.fr

A propos de l'événement


8 Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre