La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -149-Moliere

Christine Murillo : le plaisir de la reconnaissance

Christine Murillo : le plaisir de la reconnaissance - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mai 2007

Christine Murillo a reçu le Molière de la meilleure comédienne en 2005 pour
son rôle dans Dis à ma fille que je pars en voyage de Denise Chalem et,
en 1984, le Molière du second rôle pour l’interprétation de Macha dans La
Mouette
.

« C’est extrêmement plaisant de recevoir un Molière, on se dit qu’il y a un
certain nombre de bulletins qui se sont réunis autour de vous, et cette vague de
sympathie est plutôt agréable. Recevoir le prix fait du bien le jour même, c’est
un jour de grand plaisir pour soi et les autres, quelques jours après encore, et
une fois ou l’autre dans l’année, quand on en a besoin, pour se donner de la
bonne humeur et en plaisanter. Pour Dis à ma fille que je pars en voyage,
un spectacle qui a tourné à Paris comme en province, les spectateurs ont fait
l’expérience d’une empathie extraordinaire avec cette femme, entre pleurs et
rires. Depuis, je regarde dans le sourire et la joie mes deux Molières qui se
font face chez moi. Je me dis avec satisfaction que je continue à représenter
des gens qui me ressemblent et ressemblent à tous. Pratiquement, le Molière
n?apporte rien directement sur l’année qui suit, si ce n?est rassurer les
producteurs potentiels. Celui qui reçoit le prix estime qu’il a de la chance
d’avoir été repéré. Le titre même du prix ne sert pas à grand-chose, mais il est
indiqué sur le programme des spectacles de province : c’est sa seule utilité. Il
faudrait que les électeurs soient plus nombreux pour représenter l’ensemble de
la profession. »

Propos recueillis par Véronique Hotte

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre