La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-Théâtre de Caen.

Ballet Royal de la Nuit

Ballet Royal de la Nuit - Critique sortie Classique / Opéra Caen THEATRE DE CAEN

OUVERTURE DE SAISON / BALLET ROYAL DE LA NUIT
Entretien Sébastien Daucé

D’abord projet (et triomphe) discographique, le Ballet Royal de la Nuit connaît aujourd’hui sous la houlette de Francesca Lattuada sa cristallisation scénique, au terme de deux mois de travail au théâtre de Caen, où Sébastien Daucé et son Ensemble Correspondances sont en résidence. Une production du Théâtre de Caen, avec Versailles Spectacle et l’Opéra de Dijon.

Parlez-nous de cette œuvre si singulière qu’est le Ballet Royal de la nuit

Sébastien Daucé : C’est une œuvre collective née en 1653, au moment où Mazarin retrouve le pouvoir et souhaite remettre le jeune Louis XIV en place au milieu de l’échiquier politique. Il projette de monter le plus grand, le plus somptueux spectacle jamais vu à Paris. Tous les artistes du temps sont mobilisés et l’émulation que l’œuvre suscite en quelques semaines est sans précédent ! L’éphémère étant la norme, aucune édition de la musique n’a paru : ne restent qu’un livret, les airs chantés, et la musique du premier violon pour les 78 danses qui composent le ballet. Il a fallu apprendre à composer à la manière d’un musicien de 1653 pour faire à nouveau sonner cette grande musique !

« L’esprit du ballet de cour puise dans le fantasque, dans l’idée de raconter mille histoires au service d’une seule. »

Après un enregistrement marquant paru en 2015, le projet devient scénique…

S. D. : Le Ballet de la Nuit compose une photographie de l’incroyable richesse artistique du Paris des années 1650 ! Pour porter cela à la scène, le défi est énorme : ce genre nous est totalement nouveau, ni concert, ni ballet, ni opéra… Comment traduire l’esprit d’un ballet de cour, avec sa fantaisie, ses références constantes tant à la mythologie qu’au contexte de la société de 1653, sa volonté permanente de montrer aujourd’hui et d’inventer l’ailleurs… Francesca Lattuada, qui organise cette grande cérémonie, est une personnalité hors normes, nourrie de danse, de cirque, de peinture, de cultures extra-européennes. L’esprit du ballet de cour puise dans le fantasque, dans l’idée de raconter mille histoires au service d’une seule, de surprendre toujours par des apparitions nouvelles, des caractères opposés, mais aussi des costumes sublimes à la manière d’un défilé. Francesca travaille depuis des mois à retrouver le geste originel de ce spectacle, son essence, pour servir aujourd’hui le programme cosmogonique du Ballet royal de la Nuit !

 

Propos recueillis par Jean Lukas.

A propos de l'événement

Ballet Royal de la Nuit
du Mercredi 8 novembre 2017 au Dimanche 12 novembre 2017
THEATRE DE CAEN
135 Boulevard Maréchal Leclerc, 14000 Caen, France

Les 8 et 9 novembre 2017 à 20 h, les 11 et 12 novembre à 16h. Places : 10 à 45 €.


Tél. 02 31 30 48 00.


Site : www.theatre.caen.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra