La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -246-Théâtre de Nîmes ~ Saison 2016~2017

Audace de la création et art de la rencontre

Audace de la création et art de la rencontre - Critique sortie Théâtre Nîmes
© S. Barbier

Entretien François Noël

Publié le 27 août 2016 - N° 246

François Noël, à la tête du Théâtre du Nîmes depuis 2009, élabore une programmation éclectique guidée par la sincérité de son regard et la ténacité de ses engagements.

Quelle est l’identité artistique du Théâtre de Nîmes ?

François Noël : Nous sommes un véritable foyer artistique, où s’équilibrent programmation d’œuvres en diffusion, coproductions, résidences, créations, et travail sur le territoire. Il est pour nous essentiel de soutenir les compagnies, et d’autant plus dans un contexte de grande fragilisation des équipes. Nous voulons participer au montage de productions, qui est souvent une pierre d’achoppement pour les artistes, car nous tenons à préserver une vitalité créatrice. Pluridisciplinaire, le théâtre programme des œuvres de danse, théâtre, musiques classique et contemporaine. Je suis arrivé en 2003 avec Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, qui avait été sollicités par la ville pour impulser un souffle nouveau. Après leur départ, j’ai été nommé à la direction générale lors de la saison 2008-2009. J’ai toujours mis l’accent sur la danse contemporaine, et c’est ce qui a déclenché la proposition du ministère de labelliser le théâtre “Scène conventionnée pour la danse contemporaine“ en 2012. Le théâtre, soutenu par la ville à 95%, entièrement rénové, compte deux salles, une grande avec une jauge de 800 places, et une plus intime qui offre 240 places, que le public aime aussi beaucoup.

Quel type de relation s’est-il tissé avec le public ?

F. N. : Une belle relation de confiance s’est instaurée, y compris sur des propositions a priori pas évidentes. Je vois tous les spectacles que je programme, sauf évidemment les créations : c’est une programmation subjective, assumée et sincère. J’aime assister aux répétitions, ce travail de fabrication me passionne. Parmi les créations de cette saison, La Passion selon Sade de Sylvano Bussotti dans la mise en scène d’Antoine Gindt révèle une œuvre que j’aime beaucoup, et Parallèle de Bruno Geslin, artiste de grand talent qui a présenté Chroma l’an dernier, évoque l’apologie du sport dans les propagandes fascistes. Nous pouvons compter aujourd’hui sur un vrai public de passionnés de danse contemporaine. Je me souviens avoir programmé à mes débuts Anne Teresa de Keersmaeker devant environ 250 spectateurs ; aujourd’hui, la grande salle affiche complet deux soirs de suite ! Depuis quelques saisons nous avons connu une très belle aventure avec le Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch. En juin dernier la troupe a dansé Café Müller et Le Sacre du Printemps dans les arènes de Nîmes avec l’Orchestre Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth, artiste associé permanent au théâtre. Ce fut un moment sublime et exceptionnel, partagé par environ 9000 spectateurs venus de la région mais aussi du monde entier ! La culture a encore de très beaux jours devant elle si on ne l’affaiblit pas !

« La culture a encore de très beaux jours devant elle si on ne l’affaiblit pas ! »

Qui sont les artistes associés cette saison ?

F. N. : Outre François-Xavier Roth et Les Siècles, Patrice Thibaud est artiste associé permanent en théâtre. En musique, le violoncelliste et compositeur Vincent Courtois est artiste associé pour les deux prochaines saisons, de même que François Verret en danse. Les artistes associés interviennent aussi dans les écoles. Tout au long de l’année, nous mettons en œuvre un partenariat avec les classes de l’école Pierre Sémard, proche de foyers de réinsertion. Du début à la fin de l’année scolaire, les élèves effectuent un parcours extraordinaire, ils ne sont plus les mêmes. Une telle expérience facilite l’intégration, la tolérance, la compréhension, l’intelligence, et peut changer le cours de la vie d’un enfant…

 

Propos recueillis par Agnès Santi

 

 

Théâtre de Nîmes : Théâtre Bernadette Lafont, 1 place de la Calade, 30 000 Nîmes ; Odéon, 7 rue Pierre Semard, 30000 Nîmes. Tél. : 04 66 36 65 10. www.theatredenimes.com

A propos de l'événement


Nîmes, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre