La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -194-suresnes

ANGELIN PRELJOCAJ

ANGELIN PRELJOCAJ - Critique sortie Danse
© D. R.

Publié le 10 janvier 2012

LA DANSE COMME ART DE COMBAT

LA RENCONTRE TANT ATTENDUE D’ANGELIN PRELJOCAJ AVEC LE HIP HOP SURVIENT ENFIN DANS UNE CREATION POUR QUATRE FILLES, PLACEE SOUS LE SIGNE DE L’ECHANGE.

«Ces danseurs ont une approche du corps différente de la mienne mais je retrouve en écho ce que j’ai ressenti à mes débuts : dans cette culture née au cœur des cités, la danse est souvent un art de combat, social, économique, artistique. Enfant d’une famille immigrée albanaise vivant dans les quartiers, j’ai vécu cela avec la danse classique. Je sens dans leur approche du mouvement une vitalité liée à ce désir, qui tient presque de la survie parfois. Pour eux, le corps devient une arme pour s’exprimer, affirmer une identité, s’élever socialement. Pour cette création, sur environ quatre-vingts candidats dont une quinzaine de filles, j’ai sélectionné quatre danseuses. J’ai été frappé par le regard et la présence très particulière que ces jeunes femmes dégagent en scène, par leur démarche, par leur pugnacité. Leur parcours semé d’obstacles pour s’affirmer dans un monde masculin m’a touché. Nous avons travaillé d’abord sur mon vocabulaire chorégraphique, à partir de phrases que j’ai inventées pour elles, afin de les familiariser avec mon approche. Nous avons ensuite mené une recherche par des improvisations sur des thèmes, développé des formes liées à leur personnalité et leur style de hip hop. Peu à peu se dévoile l’incandescence de leur corps, portée par une volonté et une force obstinées.»

Propos recueillis par Gwénola David

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse