La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -268-TKM ~ Théâtre Kléber Méleau

A la découverte de musiques oubliées

A la découverte de musiques oubliées - Critique sortie Jazz / Musiques Renens-Malley Suisse. TKM - Théâtre Kléber-Méleau
Le pianiste Cédric Pescia. © Uwe Neumann

Entretien
Cédric Pescia

Publié le 7 août 2018 - N° 268

Le pianiste propose une rencontre passionnante avec des musiques oubliées. Cette année, l’œuvre d’Ernest Bloch sera le fil rouge d’une programmation remarquable.

Qu’est-ce qui vous a amené à mettre en avant l’œuvre d’Ernest Bloch (1880-1959) ?

Cédric Pescia : Ce sont d’abord des affinités personnelles avec cette musique qui fait écho à mes origines juives et que j’ai beaucoup jouée, notamment sa Sonate et son Quintette. Pour moi, c’est un compositeur majeur, avec l’un des langages les plus radicaux, les plus personnels (les plus tourmentés aussi !) du xxe siècle.

« Cet esprit est le fruit d’un long travail et de la fidélité créée avec le public. »

Comment parvenez-vous à renouveler chaque année l’esprit de découverte de cette série de concerts ?

C. P. : Cet esprit est le fruit d’un long travail et de la fidélité créée avec le public depuis plus de dix ans. Je crois que nous partageons cette curiosité pour tout un pan de l’histoire de la musique qui est injustement oublié. Ces compositeurs des quarante premières années du xxe siècle n’appartiennent à aucune école mais ont exploré leurs racines nationales, comme Enescu ou Kodaly, tout en ouvrant une voie expressionniste, qui demande un fort investissement corporel des instrumentistes. Cela correspond à mes envies d’interprète aujourd’hui.

Identifiez-vous, dans la jeune génération d’interprètes, un désir de mettre en lumière ces musiques oubliées ?

C. P. : Pas toujours. À la Haute école de musique de Genève où j’enseigne, je fais tout pour que mes élèves pratiquent des répertoires moins courus – mais c’est difficile. Il faut avoir la volonté de travailler des œuvres que l’on ne jouera peut-être qu’une seule fois. Cela réclame une vraie passion partagée par les musiciens qui forment la « troupe » qui se produit au TKM. Ce sont aussi des personnes qui ont des racines très diverses – je pense à la violoncelliste Astrig Siranossian, au pianiste Jean-Sélim Abdelmoula ou aux membres du Quatuor Hermès. Peut-être cela les pousse-t-il à explorer autre chose que la culture musicale dominante.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

A la découverte de musiques oubliées
du Mercredi 22 mai 2019 au Dimanche 26 mai 2019
TKM - Théâtre Kléber-Méleau
Chemin de l’Usine à Gaz 9, CH – 1020 Renens-Malley, Suisse.

Tél : +41 21 625 84 29. www.tkm.ch


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques