La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Festival Scènes Grand Ecran « Istanbul »

Festival Scènes Grand Ecran « Istanbul » - Critique sortie Théâtre Toulon Théâtre Liberté
Sedef Ecer, invitée du Festival Scènes Grand Ecran « Istanbul ». Crédit photo : Dominique Desrue

Région / Toulon / Festival

Publié le 24 avril 2014 - N° 220

Pour la 9ème édition du festival itinérant Scènes Grand Ecran (du 13 au 17 mai), le Centre national du Théâtre a choisi de jeter l’ancre à Toulon pour se tourner vers la ville d’Istanbul. Parmi les artistes invités à participer à ces cinq jours de festivités multi-artistiques, l’écrivaine et comédienne d’origine turque (installée en France) Sedef Ecer. 

Quelle relation vous unit à Istanbul ?

Sedef Ecer : Une relation forte et complexe, qui balance entre amour et haine. Amour, parce qu’il s’agit de la ville dans laquelle je suis née, dans laquelle vit ma famille, une ville passionnante, belle, cosmopolite, très inspirante, qui dégage une énergie folle… Haine, parce que c’est également une ville très nerveuse, parfois même agressive, une ville tentaculaire qui – si l’on décide de la vivre à fond – peut se révéler fatigante. Istanbul ne vous laisse jamais tranquille !

Cette ville est très présente dans vos textes, notamment dans A la périphérie, œuvre mise en scène en mars dernier au Théâtre de Suresnes – Jean Vilar…

S. E. : Oui, Istanbul a toujours occupé une place essentielle dans mes pièces. Il faut dire que j’ai grandi dans des quartiers aux identités extrêmement fortes. J’ai toujours eu la mer en face de moi ! Ce sont des choses qui marquent. Je crois que je garderai toute ma vie un lien très profond avec cette ville. Jean Cocteau disait d’Istanbul que c’est « une vieille main couverte de bagues tendue vers l’Europe ». Je crois que c’est assez juste…

« J’ai souhaité que l’on parle d’Istanbul aujourd’hui, avec ses bas-fonds, ses aspects underground… »

Le Centre national du Théâtre et le Théâtre Liberté vous ont donné carte blanche pour organiser la soirée inaugurale du festival. De quoi se composera-t-elle ?

S. E. : J’ai eu envie de sortir des images convenues que l’on associe souvent à Istanbul pour donner à ressentir la réalité contemporaine de cette ville. J’ai souhaité que l’on parle d’Istanbul aujourd’hui, avec ses bas-fonds, ses aspects underground… Pour cela, j’ai demandé à l’écrivain et traducteur Timour Muhidine de venir évoquer cette vie souterraine et iconoclaste. Quant à la politologue Nora Seni, elle nous proposera une lecture historique et analytique. Et puis, il y aura la chanteuse Gülay Hacer Toruk, qui ponctuera la soirée de chansons. Enfin, des amis turcs interviendront par skype, depuis Istanbul…

Que pouvez-vous révéler du reste du festival ?

S. E. : Je peux vous dire qu’il sera l’occasion d’assister à toutes sortes de propositions de théâtre, de cinéma, de musique, d’arts plastiques, de littérature… Et de découvrir des artistes turcs, comme le grand cinéaste Fatih Akin, l’écrivain Izzedin Calislar, le comédien et metteur en scène Genko Erkal…

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Festival Scènes Grand Ecran « Istanbul »
du Mardi 13 mai 2014 au Samedi 17 mai 2014
Théâtre Liberté
Toulon, France

Festival Scènes Grand Ecran « Istanbul », co-organisé par le Centre national du Théâtre et le Théâtre Liberté. Du 13 au 17 mai 2014 à Toulon. En partenariat avec la Bibliothèque Armand-Gatti, le Cinéma Le Royal, le CNCDC Châteauvallon, la Maison de la Photographie, l’Opéra de Toulon, le PôleJeunePublic – Scène conventionnée, Tandem, TLN et la Villa Tamaris – Centre d’art. Tél. : 04 98 00 56 76 (Théâtre Liberté). www.scenesgrandecran.com - www.cnt.asso.fr - www.theatre-liberte.fr.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre