La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Festival d’Île de France : ouvert depuis 40 ans

Festival d’Île de France : ouvert depuis 40 ans - Critique sortie Classique / Opéra Île-de-France
La Capella Marianna, ensemble fondé en 2008 à Prague, se voue à l’exploration de la musique de la Renaissance en Bohème, en particulier de l’un de ses plus anciens manuscrits : le Codex Specialnik, publié en 1500. © Petra Hajska

FESTIVAL D’ILE DE FRANCE / TOUS REPERTOIRES / ILE-DE-FRANCE

Publié le 25 août 2016 - N° 246

Ce festival différent fête son quarantième anniversaire avec plus d’un mois de concerts, dont une majorité de créations.

Inscrite de plain-pied sur le territoire francilien, du cœur urbain de la capitale aux confins les plus bucoliques de la région, la programmation du Festival d’Île de France a depuis ses débuts, à l’initiative de Charlotte Latigrat, sa créatrice et première directrice, fait le choix de la diversité, de la mobilité et de l’indépendance artistique. Pour Olivier Delsalle, l’actuel directeur du Festival, l’événement de cet anniversaire est d’abord « l’occasion de célébrer notre identité singulière, résolument ouverte sur les rencontres et le dialogue des répertoires et des esthétiques ». Avec comme priorité la création « sur mesure » de rencontres et de programmes jamais entendus : «  La part belle est donnée aux programmes inédits et aux créations, à l’image de Vincent Peirani pour un voyage en Extrême-Orient, de Frédéric Pattar dialoguant avec George Crumb, ou de Zad Moultaka s’inspirant du Livre tibétain des morts. Et quand Fred Pallem revisite les bandes originales de François de Roubaix, Thomas Dutronc et ses complices investissent la piste du Cirque d’Hiver… » précise-t-il.

Spectre musical large

Plus de trente concerts sont à l’affiche, des musiques anciennes aux sons les plus actuels, mais souvent en brouillant les pistes et en s’exonérant joyeusement des considérations de frontières esthétiques. Parmi nos coups de cœur :  la création de Mabinogion, mélodrame gallois pour quatuor et voix, avec Elise Caron (récitante) et le Quatuor Bela (le 16 septembre à Montreuil), le dialogue de cœur à cœur et de cordes à cordes entre la kora mandingue de Toumani Diabaté et le kamanché persan de Kayhan Kalhor (le 17 à l’Abbaye de Port-Royal des Champs de Magny-les-Hameaux), le ciné-concert consacré au film légendaire Les Temps modernes de Charlie Chaplin servi par Timothy Brock à la tête de l’Orchestre national d’Île-de-France (le 1er octobre au Théâtre La Piscine de Châtenay Malabry), l’ensemble tchèque Cappella Mariana dans un programme de musique sacrée de Bohême de l’époque Renaissance (le 2 octobre à Brunoy) et bien sûr – puisque comme le dit Olivier Delsalle : « Que serait la fête sans la danse ? » – en clôture du Festival, le Bal de l’Afrique Enchantée pour traverser en se déhanchant l’histoire moderne africaine en compagnie du belgo-congolais Baloji, de la malienne Mamani Keïta et du colombien Yuri Buenaventura.

 

J. Lukas

A propos de l'événement

Festival d’Île de France : ouvert depuis 40 ans
du Samedi 3 septembre 2016 au Dimanche 9 octobre 2016

Île-de-France, France

Tél. 01 58 71 01 01.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra