La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Normalito de Pauline Sales

Normalito de Pauline Sales - Critique sortie Théâtre Paris Le Carreau du Temple (Les Plateaux Sauvages hors-les-murs)
Crédit : Ariane Catton Légende : Pauline Belle (Iris) et Antoine Courvoisier (Lucas/ alias Normalito)

de Pauline Sales / mes Pauline Sales

Publié le 21 février 2020 - N° 285

La nouvelle création de Pauline Sales, dont on sait l’attention particulière portée au jeune public, touche au cœur d’une question sensible, celle de la normalité et de la différence. La pièce tient toutes ses promesses de fable contemporaine.

Si comme l’affirme le poète, « les enfants sont nos ancêtres », il suffit d’écouter le jeune public auquel cette nouvelle création de Pauline Sales s’adresse d’abord pour savoir que la flèche « Normalito » a atteint sa cible. Tour à tour riant, s’exclamant, s’indignant, pouffant et au final applaudissant à tout rompre, les spectateurs en herbe dans la fraîcheur de la découverte éprouvent manifestement ce que l’on attend du théâtre dans la fonction cathartique, salvatrice, qui est la sienne, quand une pièce rencontre avec une impertinence pertinente un vrai sujet – un sujet qui touche au cœur en taillant dans le vif de notre humaine condition – et qu’elle le traite, esthétiquement, avec talent. Et du talent, il en faut, pour rendre sensible en évitant tous les poncifs et toutes les leçons moralisatrices de la « bien-pensance » la question de la normalité et de son pendant, la différence. Qu’est-ce qu’être normal si ce n’est satisfaire aux exigences de ce que l’on attend de nous dans la négation de nos singularités, de notre personne ? La normalité ne pourrait-elle être celle de la libre expression de nos différences ? C’est cet espace que libère le spectacle créé par l’autrice et metteuse en scène Pauline Sales, invitée par Fabrice Melquiot, directeur du Centre international de création pour l’enfance et la jeunesse, Am Stram Gram, à réfléchir sur le thème des « super-normaux ».

Des acteurs totalement investis

 « Dans chaque femme ou homme ordinaire ne se cache-t-il pas l’honnête homme ou l’honnête femme, celle, celui, qui aimerait vivre justement en conscience ? » demande l’autrice qui, précisément, met en scène cette aspiration humaine légitime. Lucas, son héros pas si normal que ça, se heurte du haut de ses dix ans à la singularité des autres dont celle d’Iris, « la » hors-normes, catégorisée « zèbre », échelonnée « haut-potentiel ». Leur rencontre fait histoire non sans rebondissements rocambolesques, dont celui qui met ces deux héros, hors-normes pour des raisons différentes, en présence d’une dame pipi, honnête femme qui cache un secret. L’intention de Pauline Sales est portée par trois comédiens, Pauline Belle, Antoine Courvoisier et Anthony Poupard, dotés des grandes qualités nécessaires à l’éclosion de leurs rôles. La scénographie aussi crument évocatrice que poétiquement métaphorique, jouant de l’unité de lieu, de temps et d’action, tient l’intrigue sous tension. A voir !

Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Normalito de Pauline Sales
du Samedi 14 mars 2020 au Dimanche 15 mars 2020
Le Carreau du Temple (Les Plateaux Sauvages hors-les-murs)
2, rue Perrée, 75003 Paris

Le samedi 14 mars à 14h et 17 h, le dimanche 15 à 15 h. Durée : 1h 15. Spectacle tout public à partir de 10 ans. Tél : 01 83 81 93 30


Spectacle vu à Am Stram Gram, Centre international de création pour l’enfance et la jeunesse, Genève.


En tournée : Quai des rêves, Lamballe, le 19 mars 2020, La Maison du Théâtre, Brest, le 27 mars 2020, Les Scènes du Jura, les 30 et 31 mars 2020,Théâtre du Champs du Roy, Guingamp, le 3 avril 2020.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre