La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival des Ecoles du théâtre public à la Cartoucherie

Festival des Ecoles du théâtre public à la Cartoucherie - Critique sortie Théâtre Paris La Cartoucherie
La Parabole de Gutenberg, présentée par les élèves de l’ENSATT au Festival des Ecoles du théâtre public. Crédit : Tao Bouthet

La Cartoucherie / Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis / Théâtre de la Cité internationale / Festival

Publié le 23 mai 2018 - N° 266

Rendez-vous annuel de la transmission théâtrale, le Festival des Ecoles du théâtre public à la Cartoucherie présente lors de cette 9ème édition une nouvelle génération de jeunes comédiennes et comédiens.

Ils viennent tout juste de finir leurs études à L’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne, à La Manufacture de Lausanne, à l’ESAD de Paris, à l’Accademia Teatro Dimitri de Verscio en Suisse, à l’ENSATT de Lyon, à l’ESCA d’Asnières et à l’ERCAM de Cannes et Marseille. Avant de se lancer dans leur carrière professionnelle, ces jeunes artistes dévoilent leurs « spectacles de sortie d’école ». « Attention, prévient François Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium, on ne vous présentera pas des enfilades de scènes ou de numéros d’acteurs censés valoriser des savoir faire et flatter des egos ! (…) Chaque comédien.ne est ici considéré.e comme partie prenante d’une entreprise collective, où chacun.e a sa juste place, où tous sont au service d’une écriture, d’une vision, d’une exigence commune – bref, d’une œuvre artistique. » 

Les premiers pas de jeunes artistes

De vrais spectacles, donc, mis en scène par Arnaud Meunier (66 pulsations par minute de Pauline Sales), Laurent Brethome (Speed LevinG d’après Hanokh Levin), Tiago Rodrigues (Ça ne se passe jamais comme prévu, texte du metteur en scène portugais), Jeanne Candel et Lionel Gonzalez (Carillon et scarabée d’après Fiodor Dostoïevski), Serge Nicolaï et Olivia Corsini (Nothing is lost, création collective des élèves de l’Accademia Teatro Dimitri), Marion Lévêque (Pucelle de Gwendoline Soublin), Léa Carton de Grammont (La Parabole de Gutenberg, texte de la metteure en scène) et Paul Desveaux (Platonov ou les désillusions de la jeunesse d’après Anton Tchekhov). Dernier « sprint gorgé de jeunesse » avant la trêve estivale de la saison théâtrale, ces créations sont présentées dans quatre théâtres de La Cartoucherie (l’Aquarium, l’Epée de Bois, l’Atelier de Paris et l’ARTA), ainsi qu’au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis et au Théâtre de la Cité internationale.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Festival des Ecoles du théâtre public à la Cartoucherie
du Samedi 9 juin 2018 au Dimanche 1 juillet 2018
La Cartoucherie
La Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris

Théâtre de l’Aquarium, Théâtre de l’Epée de Bois, Atelier de Paris - Carolyn Carlson, L’ARTA - Association de Recherche des Traditions de l'Acteur : La Cartoucherie. Théâtre Gérard-Philipe – Centre dramatique national de Saint-Denis, 59 boulevard Jules-Guesde, 93200 Saint Denis. Théâtre de la Cité internationale, 17, bd Jourdan, 75014 Paris. Entrée gratuite sur réservation. Tél. : 01 43 74 99 61 (pour la Cartoucherie), 01 48 13 70 00 (Théâtre Gérard-Philipe), 01 43 13 50 50 (Théâtre de la Cité internationale). www.theatredelaquarium.net


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre