La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival d’Avignon In et Off : un incroyable foisonnement

Festival d’Avignon In et Off : un incroyable foisonnement - Critique sortie Théâtre Avignon Avignon
© Christophe Raynaud de Lage La Cour d’honneur du Palais des Papes : une scène sublime.

Festival

Publié le 28 mai 2019 - N° 277

Célébration du théâtre, moment exceptionnel d’échanges et d’effervescence, le Festival d’Avignon In et Off poursuit sa route et transforme la ville en agora artistique et politique.

Du 4 au 23 juillet 2019 pour le In, du 5 au 28 pour le Off, le Festival métamorphose radicalement la ville d’Avignon, qui devient alors une vaste scène ouverte, une scène-monde où se pressent et se rassemblent artistes, professionnels et spectateurs. Chaque année en effet, y compris lorsque la conjoncture économique s’avère fragile et malgré le coût que représente la venue au Festival, les spectateurs sont au rendez-vous, avec une forme de ferveur et d’enthousiasme nés du plaisir renouvelé de la découverte, et de l’atmosphère festive qui envahit la cité. La 73e édition du Festival d’Avignon est placée sous les auspices du poème fondateur L’Odyssée, dont l’épopée méditerranéenne invite à questionner certaines de nos faillites contemporaines, telles la tragédie des naufrages de migrants, ou l’incapacité de l’Europe à traduire par une voie politique commune les valeurs qui ont fondé sa construction après la dévastation de la Seconde Guerre mondiale. Chaque jour, du 6 au 20 juillet, L’Odyssée s’invite lors du feuilleton méridien du Jardin Ceccano. Blandine Savetier réinvente jusqu’à son retour à Ithaque le récit des voyages d’Ulysse. Après un premier volet intitulé Ithaque, Christiane Jatahy propose Le présent qui déborde – Notre Odyssée II et relie la figure d’Ulysse avec la situation des réfugiés puis celle du Brésil dirigé par Bolsonaro. Maëlle Poésy s’inspire de Virgile en compagnie du dramaturge Kevin Keiss avec Sous d’autres cieux. Daniel Jeanneteau éclaire la réécriture des Phéniciennes d’Euripide par Martin Crimp, centrée sur le chœur « multiple et insolent ». Jean-Pierre Vincent revient à un autre texte grec fondateur, L’Orestie, qu’il met en scène avec des élèves de l’Ecole du Théâtre national de Strasbourg. Olivier Py crée L’Amour vainqueur d’après Grimm et Macbeth philosophe avec les participants de l’atelier théâtre du Centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet.

Le défi de la visibilité

Avec de fameux interprètes, dans la sublime Cour d’honneur, Pascal Rambert éclaire avec Architecture le destin d’une famille impuissante face à l’avènement en Europe du national-socialisme. Poursuivant sa collaboration avec l’écrivain Laurent Gaudé, Roland Auzet met en scène et compose la musique de Nous, l’Europe, banquet des peuples, éclairant l’urgence de réinventer l’Europe. Faustin Linyekula crée le second volet de la série Histoire(s) du théâtre, initiée l’an dernier par Milo Rau avec La Reprise. Tamara Al Saadi crée Place, qui explore la notion d’intégration à travers son expérience. Macha Makeïeff invite au rêve avec Lewis versus Alice. Et Stefan Kaegi nous emmène à Cuba. Une part assez importante d’artistes sont programmés pour la première fois au Festival, dont par exemple Clément Bondu avec son texte Dévotion – Dernière offrande aux dieux morts. Pas de grands noms internationaux cette année, mais à noter deux spectacles venus de Chine : Ordinary People de Jana Svobodova et Wen Hui, qui associe Chine et Tchécoslovaquie à travers l’emprise du totalitarisme, et La Maison de thé d’après Lao She et mis en scène par Meng Jinghu, vaste fresque décapante. En danse, Wayne McGregor, Akram Khan et l’intrigante compagnie basque Kukai Dantza sont notamment à l’affiche. Quant au Off, toujours aussi attractif, l’inflation se poursuit avec la barre des 1500 spectacles franchie, et de nouveaux lieux qui ont ouvert. Un tel foisonnement pose aux compagnies le défi de la visibilité, alors même que leur venue à Avignon représente un coût considérable. Distribué pendant toute la durée du Festival, notre hors-série Avignon en Scène(s), qui présente plus de 300 projets réalisés par des artistes renommés ou méconnus, peut contribuer à éclairer les choix des festivaliers. A noter dans ce même numéro un premier fléchage de spectacles à voir dans le Off.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Festival d’Avignon In et Off : un incroyable foisonnement
du Jeudi 4 juillet 2019 au Dimanche 28 juillet 2019
Avignon
84000, Avignon

Festival d’Avignon. Du 4 au 23 juillet 2019. Tél. : 04 90 14 14 14. www.festival-avignon.com


Avignon Off. Du 5 au 28 juillet 2019. Billetterie dans chaque théâtre. www.avignonleoff.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre