La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Festival Contre-Courant

Festival Contre-Courant - Critique sortie Avignon / 2011

Publié le 10 juillet 2011

Le Festival fête ses dix ans et propose une programmation éclectique et exigeante, joyeuse et réflexive. Au programme : arts de la rue, conte, danse, théâtre, musique…

Pluridisciplinaire, source de plaisir et de découverte, d’émotions et de réflexions, le Festival Contre-Courant fête ses dix ans, et plus que jamais demeure synonyme de qualité et d’exigence. « Le sérieux côtoie la drôlerie, l’humour atténue le drame, la passion attise les débats et la réflexion, toujours présente, est à déguster sans modération ! » confie Michaël Fieschi, Président de la CCAS, dans son éditorial. La CCAS, organisme chargé de mettre en œuvre les activités sociales des électriciens et gaziers, a créé ce Festival indépendant riche d’une trentaine de propositions sur l’île de la Barthelasse, en marge du Festival d’Avignon, avec lequel il a initié un partenariat depuis trois ans, qui
cette année se concrétise notamment avec la programmation de Pour rire pour passer le temps mis en scène par Cyril Teste (voir p ). Pour commencer, les Souffleurs, groupe d’intervention poétique muni de rossignols, sortes de canes creuses, chuchotent des secrets à l’oreille des spectateurs, dans diverses langues.

La question du Que faire ? posée par Lénine

A voir des spectacles malicieux, L’Aboyeuse de chez Hermès de Danielle Charotte, sorte de Madame Loyale solaire et impertinente, ou encore El Nino Costrini, clown bateleur et extravagant. En danse, la compagnie Sylvain Groud présente People, où la gestuelle donne à lire le rapport à l’autre, et Partitions, qui explore les relations entre danse et musique. Débataille de la compagnie Propos transforme la scène en lieu de confrontation où les danseurs se lancent des défis cocasses. En théâtre, la compagnie Mugiscué met en scène une société bourgeoise vaine et superficielle à travers les deux premiers volets de la Trilogie de la Villégiature de Goldoni, Catherine Riboli monte As you like it de Shakespeare, le théâtre de la tentative propose Charlie et Marcel (voir p ), la compagnie Uz et Coutumes retrace dans Touché mais pas coulé l’histoire tragique de la centrale thermique d’Arjuzanx, qui a fermé ses portes dans les années 90 et où plus de cent salariés ont été touchés par des maladies liées à l’amiante. Chez les Nôtres de la compagnie Moukden – Théâtre revisite aujourd’hui la question du Que faire ? posée par Lénine, et tuile La Mère de Gorki et divers matériaux. Un Festival exemplaire ! 

Agnès Santi


Festival Contre-Courant, du 8 au 16 juillet sur l’Ile de la Barthelasse. Tél : 06 80 37 01 77. Réservation obligatoire pour les spectacles de 22h.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes