La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Eugénie

Eugénie - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point

Théâtre du Rond-Point / texte et mes Côme de Bellescize

Publié le 28 novembre 2015 - N° 238

Côme de Bellescize ose un essai très intéressant sur l’indicible souffrance d’être parents d’un enfant handicapé. Soutenu par des comédiens ultra convaincants, il fait mouche avec autant de pertinence que de pudeur.

Toujours enclins à la plainte et soumis à l’invention foisonnante du malheur, les humains se plaisent à mesurer sur l’échelle des avanies celle qui pourrait être la pire. Le plus difficile est d’avoir un enfant à vie : un enfant handicapé, qui renverse l’ordre du temps et celui de la piété, puisque ses parents ne pourront jamais se reposer sur lui. Sur cette question, le débat est souvent feutré, et on dit rarement le chagrin et la colère de ceux qui ne verront jamais devenir autonomes la progéniture qu’ils ont vue naître de guingois. Afférente à cette question, celle de l’interruption volontaire de grossesse pour raisons médicales, à propos de laquelle se déchirent allègrement militants pro-life et défenseurs de la liberté de pouvoir vivre sans souci. Côme de Bellescize met les pieds dans le plat et ose installer au plateau des débats que l’on préfère taire, tant on a du mal à admettre que faire des enfants, comme ne pas en faire, relève du même désir égoïste.

Le juste équilibre entre vérité et respect

Le texte de la pièce, remarquablement installé entre réalisme et fantasme, rêve et crudité cruelle, passe en revue toutes les postures intellectuelles et morales autour de cette question. Eugénie (le prénom choisi par avance de la petite fille condamnée) ou eugénisme ? Matrice libérée de la volonté parturiente à tout prix, ou esprit tranquillement débarrassé de la servitude à vie ? Avec une drôlerie efficace, Côme de Bellescize met en scène les délires reproductifs d’une génération à laquelle la médecine offre le pouvoir de contrarier la nature. Il évoque les conflits intergénérationnels entre une mère soixante-huitarde adepte de la liberté (géniale composition d’Estelle Meyer) et sa fille au narcissisme antagoniste. Eléonore Joncquez et Jonathan Cohen campent avec une grande justesse le couple de bobos adeptes de l’in vitro, incapables de lutter sereinement contre ses effets tératogènes. Philippe Bérodot, excellent dans tous les seconds rôles, assume le reste de la distribution avec un magistral talent de composition. Drôle, poignante, insupportable parfois – quand on en vient au paroxysme des débats et de la douleur – mais toujours finement interprétée, cette pièce évacue la langue de bois et la bien-pensance avec un courage salvateur et une justesse remarquable.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Eugénie
du Vendredi 13 novembre 2015 au Dimanche 13 décembre 2015
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Du mardi au samedi à 21h ; le dimanche à 15h30. Tél. : 01 44 95 98 21. Durée : 1h35.


A noter aussi  le SAMEDI 13 FEVRIER 2016 à 20h30 à L'ESPACE CULTUREL ANDRE MALRAUX, 2 place Victor Hugo 94270 LE KREMLIN-BICETRE. Rens 01 49 60 69 42.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre