La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien

Entretien Nicholas Angelich

Entretien Nicholas Angelich - Critique sortie Classique / Opéra
photo by Julien Mignot

Publié le 10 octobre 2008

Le piano chambriste

Souvent considéré comme le pianiste français le plus doué et le plus fulgurant de sa génération, Nicholas Angelich, virtuose tout en profondeur et humilité, voue une véritable passion à la musique de chambre. Un répertoire qu’il aborde de manière privilégiée avec les frères Renaud et Gautier Capuçon, respectivement violoniste et violoncelliste que l’on ne présente plus. Un nouveau disque Brahms (qui sort chez Virgin Classics) et une soirée à la Salle Peyel témoignent de leur parfaite amitié chambriste.

Quelle place occupe la musique de chambre dans votre activité ?
Nicholas Angelich : Depuis mon arrivée à Paris à l’âge de 13 ans, la musique de chambre a été une activité très importante qui m’a toujours permis de rompre la « solitude » du pianiste soliste, de découvrir un répertoire évidemment passionnant et d’apprendre aussi beaucoup en jouant avec d’autres musiciens. Lorsqu’on est en phase avec certains partenaires musicaux, le plaisir du dialogue passe encore spontanément par la musique et n’a presque pas besoin de mots. Même si le récital est devenu une priorité artistique pour moi, la musique de chambre reste un plaisir qui m’est très cher.
Brahms est au coeur de votre actualité chambriste…
N. A. : Brahms a toujours une place très importante dans ma vie depuis mon enfance. Son langage pianistique, le sens de la construction unique qu’il employait et l’imagination tellement riche de son univers m’ont toujours passionné et m’ont toujours semblé naturels.
 
« La musique de chambre a été une activité très importante qui m’a toujours permis de rompre la « solitude » du pianiste soliste. »
 
Les frères Capuçon sont devenus des partenaires musicaux très privilégiés pour vous. Comment les avez-vous rencontrés ?  Qu’aimez-vous chez chacun d’eux ?
N. A. : J’ai d’abord connu Renaud au conservatoire puis Gautier un peu plus tard et j’ai toujours été admiratif de leur façon si particulière de jouer ensemble, même s’ils ont aussi des identités très contrastées par certains aspects. Leur façon de « travailler en équipe » musicalement se combine avec une individualité et une sensibilité particulières à chacun. Ce sont deux personnes très importantes dans ma vie et nous avons développé une relation très forte sur le plan musical et amical. Même si j’aime aussi jouer avec d’autres partenaires, à chaque fois que je les retrouve pour faire de la musique, les choses me paraissent extrêmement naturelles et évidentes. Ce sont deux personnes très importantes dans ma famille musicale.
 
Propos recueillis par Jean Lukas.


Nouveauté : Quatuors pour piano & cordes 1 à 3 (coffret de 2 CD), avec Renaud Capuçon (violon), Gérard Caussé (alto) et Gautier Capuçon (violoncelle).
 
Nicholas Angelich en concert à la Salle Pleyel avec Renaud et Gautier Capuçon. Tél : 01 42 56 13 13.
 
Samedi 18 octobre à 20 h, dans le Quatuor pour piano et cordes op. 26 de Brahms (au même programme : le Sextuor à cordes op. 18).
 
Dimanche 19 octobre à 11 h, dans le Trio pour piano, violon et cor op. 40 ; le Trio pour clarinette, violoncelle et piano op. 114 et le Quatuor pour piano et cordes op. 60 de Brahms.
 

Dimanche 19 octobre à 16 h, dans le Quatuor pour piano et cordes op. 25 de Brahms (au même programme : le Sextuor à cordes op. 36).

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra