La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Entre Chien et loup, adaptation et mise en scène de Christiane Jatahy d’après Dogville de Lars von Trier

Entre Chien et loup, adaptation et mise en scène de Christiane Jatahy d’après Dogville de Lars von Trier - Critique sortie Théâtre Paris Ateliers Berthier - Odéon Théâtre de l'Europe
© Magali Dougados Entre Chien et loup

Odéon Théâtre de l’Europe - Ateliers Berthier

Publié le 21 février 2022 - N° 297

Christiane Jatahy s’inspire de Dogville de Lars von Trier afin de déployer une expérience théâtrale alertant sur le basculement dans le fascisme. Un écho actuel au film du réalisateur danois.

Entrelacer les outils et les effets du théâtre et du cinéma est l’une des marques de fabrique du travail de l’artiste brésilienne Christiane Jatahy. Son œuvre précédente, Le présent qui déborde, Notre Odyssée II, qui faisait suite à Ithaque, Notre Odyssée I, s’appropriait le récit homérique dans une dimension collective, empathique, actuelle, en y incluant une pluralité d’histoires d’exil vécues par des artistes. La primauté était alors accordée à l’écran, alors que ce nouvel opus entremêle davantage les langages du théâtre et du cinéma avec une parfaite maîtrise. La pièce s’inspire de Dogville, film emblématique de Lars von Trier, dont l’action se situe sur un plateau de théâtre quasi nu, dans une communauté qui d’abord accueille une jeune femme en fuite (Nicole Kidman), puis dans un crescendo effarant l’exploite de plus en plus jusqu’à la déshumaniser. Ici, sur le vrai plateau du théâtre est installé un décor de bric et de broc parsemé d’objets du quotidien. Face au public, les protagonistes se présentent : ils réfléchissent depuis quelques mois aux notions d’acceptation de l’autre, de solidarité. Ensemble ils tentent de changer, de ne pas se laisser emporter « vers l’échec de l’humanité ». L’arrivée de Graça (Grace dans le film), Brésilienne qui fuit un gouvernement gangrené par les milices, leur donne l’occasion de mettre en pratique leurs souhaits, de vérifier si, contrairement au scénario de Dogville, ils peuvent s’extirper du tragique, de la montée de la haine. Si la fin de la pièce se différencie de celle explosive du film, la trame suit relativement fidèlement la structure du film, en particulier ses scènes les plus marquantes et les plus humiliantes. Accueillie à bras ouverts, Graça est bientôt asservie aux besoins des uns et des autres. Les idéaux font place à l’égoïsme le plus cru.

Petits arrangements des comportements

Alors que le film exposait de manière limpide et tranchante les mécanismes de l’installation du mal, la pièce met en œuvre une expérience alambiquée, où la frontière entre acteurs et personnages se brouille, où l’action se diffracte entre incarnation et surplomb. Ancrée dans un réel immédiat, l’intrigue se réfère à la situation brésilienne, marquée par le basculement dans le fascisme et par les excès d’un capitalisme livré à lui-même. Ainsi contextualisée, la fiction conjugue dénonciation et affirmation d’un désir de changement, laissant voir les ambiguïtés et petits arrangements des comportements, mais aussi insistant parfois de manière artificielle et bavarde sur les tenants et les aboutissants. Les comédiens, dont Julia Bernat (Graça), Matthieu Sampeur (Tom), Philippe Duclos…, sont tous convaincants. Mais plus qu’un dialogue avec le film, c’est plutôt un écho que le théâtre met en forme, dont la puissance de transformation est toute relative.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Entre Chien et loup
du samedi 5 mars 2022 au vendredi 1 avril 2022
Ateliers Berthier - Odéon Théâtre de l'Europe
1 rue André Suarès, 75017 Paris

du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h. Tél : 01 44 85 40 40. www.theatre-odeon.eu Durée : 1h50. Spectacle vu en juillet 2021 au Festival d’Avignon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre