La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Don Quichotte

Don Quichotte - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre 13 - Seine
Jérémie Le Louët et Julien Buchy sur leurs montures de carton. Crédit visuel : Jean-Louis Fernandez

Théâtre 13-Seine puis tournée / D'après Miguel de Cervantès / Adaptation et mes Jérémie Le Louët

La compagnie Les Dramaticules adapte avec intelligence et humour le roman-fleuve de Miguel de Cervantès.

Aucun personnage de tyran sanguinaire ni de détraqué ne fait peur à Jérémie Le Louët. Au contraire. Depuis dix ans, le metteur en scène et comédien se consacre avec sa Compagnie des Dramaticules à des œuvres où folie et pouvoir entretiennent des rapports intimes : le Macbett de Ionesco, le Richard III de Shakespeare, Le Horla de Maupassant, Ubu roi d’Alfred Jarry, et maintenant Don Quichotte. Créée à l’occasion de la 30ème édition des Fêtes nocturnes à Grignan (Drôme Provençale), son adaptation du roman-fleuve de Cervantès n’est pas sans évoquer les écritures collectives. Un genre dans lequel les Dramaticules se sont illustrés avec talent dans Affreux, bêtes et pédants (2014), une satire de la vie culturelle française. Irrévérencieux, leur Don Quichotte interroge les mécanismes de la foi autant que l’institution théâtrale.

Sortilèges en carton-pâte

Jérémie Le Louët affiche d’emblée sa liberté par rapport au texte original. Après une vraie-fausse introduction d’un régisseur expliquant le rôle des feuilles avec tête de mouton – aux traits naïfs et bienveillants, mais tout de même – distribuées au public, un simulacre de présentation publique du projet de Jérémie Le Louët soulève sans détours toutes les questions que pose l’adaptation d’un roman que même Orson Welles et Terry Gilliam ont échoué à porter au cinéma. Peut-on être fidèle à un roman dans une forme théâtrale ? Est-il possible de condenser mille cinq cent pages en deux heures ? Faut-il croire à une malédiction Don Quichotte ? Mêlés aux spectateurs, les comédiens aux questions gênantes posent les bases d’un théâtre qui n’a pas peur de se regarder en face. Une fois venus à bout de cette épreuve initiale, Jérémie Le Louët en Don Quichotte et Julien Buchy en Sancho Panza enfourchent leur monture à pédales et en carton et se lancent dans l’interprétation des aventures du chevalier à la triste figure. Sans jamais quitter leur air ahuri du début. Derrière les piteux exploits de leurs personnages, Jérémie Le Louët et ses comparses laissent transparaître les doutes des artistes grâce à un jeu très brechtien. Don Quichotte n’est toutefois pas pour Les Dramaticules un prétexte à la critique du milieu théâtral. Si les artistes se plaignent de tout et n’importe quoi, et vont jusqu’à couper la fameuse scène des moulins pour cause de voix soi-disant cassée, ils le font dans l’esprit de Cervantès. Lequel, dans l’Espagne du XVIIème siècle, questionnait de manière subtile l’omnipotence de l’Église catholique et de la noblesse. Sacré hidalgo !

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Don Quichotte
du Mardi 27 septembre 2016 au Dimanche 9 octobre 2016
Théâtre 13 - Seine
30 Rue du Chevaleret, 75013 Paris, France

Tel : 01 45 88 62 22. Également le 14 octobre au Théâtre Jean Vilar, Vitry-sur-Seine (94), du 3 au 5 novembre au Théâtre de Châtillon (92), le 8 novembre au Théâtre Roger Barat à Herblay (95), le 18 novembre au Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue (94). Le reste de la tournée sur www.dramaticules.fr.


Mots-clefs :, ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction