La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

Discours de l’Indien rouge / Une Mémoire pour l’oubli

Discours de l’Indien rouge / Une Mémoire pour l’oubli - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : DR Légende : « Le poète palestinien Mahmoud Darwich. »

Publié le 10 septembre 2009

Après la création de ces deux textes, il y a douze ans, au Théâtre Paris-Villette, Mohamed Rouabhi reprend aujourd’hui Discours de l’Indien rouge et Une Mémoire pour l’oubli, de Mahmoud Darwich, à la Maison de la Poésie.

« Je me souviens qu’entre l’instant où je venais de finir silencieusement la lecture de [Discours de l’Indien rouge] – un des rares textes en prose du poète – et l’instant où je savais que je le dirai un jour à haute voix devant un public, il s’est écoulé quelque chose comme une nanoseconde », raconte Mohamed Rouabhi. C’est par le biais de la Revue d’Etudes Palestiniennes qu’eut lieu ce choc littéraire, en 1993. Un choc « d’une violente évidence » qui donna effectivement naissance à une création théâtrale, création d’à peine une heure mettant ce premier texte en regard avec Une Mémoire pour l’oubli. C’est aujourd’hui à la Maison de la Poésie que le comédien et metteur en scène donne « une deuxième vie à ce spectacle, un second souffle, de nouveaux jours ». En dénonçant la violence mortelle de la guerre et la souffrance de l’exil – depuis les terres arrachées aux Indiens d’Amérique jusqu’aux rues de Beyrouth assiégées, en août 1982, par les Israéliens – Mahmoud Darwich continue bien sûr à parler du destin de la Palestine, des blessures et des cicatrices d’un peuple qui, comme le peuple indien, vit son rapport à la terre de façon à la fois sacrée et politique. C’est toute la beauté et la puissance des écrits du poète palestinien qui s’exprime ici. Un poète qui, jusqu’à sa disparition en 2008, a chanté « l’exil, la guerre, la prison, l’amour ».
 
M. Piolat Soleymat


Discours de l’Indien rouge / Une Mémoire pour l’oubli, de Mahmoud Darwich ; mise en scène, scénographie et interprétation de Mohamed Rouabhi. Du 7 octobre au 22 novembre 2009. Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 17h. Maison de la Poésie, passage Molière, 157, rue Saint-Martin, 75003 Paris. Tél : 01 44 54 53 00 et sur www.maisondelapoesieparis.com

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre