La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Pauline Ribat

Depuis l’aube (ode aux clitoris)

Depuis l’aube (ode aux clitoris) - Critique sortie Avignon / 2017 Avignon Avignon Off. 11 Gilgamesh Belleville
Crédit photo : DR Légende : Pauline Ribat, auteure, metteure en scène et co-interprète de Depuis l’aube (ode au clitoris).

11 Gilgamesh Belleville / texte et mes Pauline Ribat

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

Sur scène aux côtés de Florian Choquart et Lionel Lingelser, Pauline Ribat signe le texte et la mise en scène de Depuis l’aube (ode au clitoris). Entre humour, musique, chansons et gravité, un spectacle qui dénonce les violences faites aux femmes.

« Depuis l’aube (ode aux clitoris) est un spectacle engagé. Un spectacle politique qui questionne un vrai phénomène de société : le harcèlement sexuel subi par les femmes. En France, les chiffres du viol sont stupéfiants : une femme sur dix a été violée ou le sera au cours de sa vie. Pour écrire Depuis l’aube, j’ai interrogé plusieurs collègues, amies, ainsi que mes sœurs. Chacune a vécu une histoire allant d’une injure ou d’un regard déplacé dans un lieu public, à une agression sexuelle voire à un viol. Quand une femme part le matin, elle pense à l’heure à laquelle elle rentrera le soir et cela peut conditionner sa tenue. Elle sait ce que c’est que de vérifier, à la lumière d’un lampadaire ou dans le reflet d’un miroir, qu’elle n’est pas suivie. Ecrite pour trois personnes – une actrice, un acteur et un acteur-musicien -, ma pièce compte trois tableaux : le premier sur le harcèlement de rue, le deuxième sur les agressions sexuelles et le viol, le troisième qui tente de dénouer nos tabous liés à la sexualité et revient sur l’histoire du clitoris depuis l’Antiquité.

Une ode d’une « élégante impertinence »

Demandez à des élèves de vous dessiner un clitoris ou un sexe de femme, aucun n’en est capable. Tout simplement parce qu’on ne nous l’apprend pas… Le clitoris reste partiellement représenté dans les manuels solaires. Je ne suis pas certaine que les adultes en soient davantage capables… Demandez de dessiner un sexe d’homme : tout le monde sait ! Cette ode questionne ce que chacun entretient avec sa propre intimité, mais aussi le rapport à l’autre. Elle le fait à travers différents moyens d’expressions : la musique, le chant, l’humour, la gravité… L’humour est la plus belle arme, celle qui permet de tout dire et de tout entendre. Pour répondre aux apostrophes insultantes, je me suis intéressée au sens propre des mots. Ainsi, salope vient de sale huppe (la huppe était un petit oiseau réputé pour sa saleté). Il y a de quoi rire tant c’est absurde ! C’est ma façon de renvoyer la balle et de répondre à la violence. Quant à la musique et au chant, ils viennent, tour à tour, décaler le propos ou renforcer la crudité de certaines situations. C’est aussi une autre manière de s’exprimer quand les mots ne sortent plus. »

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Depuis l’aube (ode au clitoris)
du Jeudi 6 juillet 2017 au Vendredi 28 juillet 2017
Avignon Off. 11 Gilgamesh Belleville
11 Boulevard Raspail, 84000 Avignon, France

à 21h20. Relâche les 11 et 18 juillet. Tél. : 04 90 89 82 63.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes