La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Emilie Valantin

Preuves d’amour

Preuves d’amour - Critique sortie Avignon / 2017 Villeneuve-lès-Avignon Avignon Off. Festival Villeneuve en Scène à Villeneuve-lez-Avignon
Crédit photo : DR Légende photo : Jean Sclavis et Emilie Valantin.

Festival Villeneuve en Scène / de Roberto Arlt et Esther Cross / mes Jean Sclavis

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

La compagnie Emilie Valantin explore les amours argentines d’hier et d’aujourd’hui à travers deux pièces (L’Amour de Victoria, d’Esther Cross et Preuve d’amour, de Roberto Arlt), mises en scène par Jean Sclavis.

« Voilà des années que notre compagnie travaille sur Roberto Arlt. Son œuvre, radicale et bien ficelée, comme toute la littérature argentine, est une mine pour la marionnette ! Preuve d’amour, qui est sa première pièce, expose sa fascination et sa haine pour la femme, et est très misogyne ! Un homme demande une preuve d’amour à une femme. Elle va lui prouver la sincérité de son amour, mais elle est tellement flouée par le jeu de dupes qu’il invente qu’elle finit par le quitter. Heureusement, il a une poupée à son effigie pour se consoler ! Pourquoi cette poupée ? Parce que Jean Sclavis a trouvé que la relation entre Gunter et Frida, les deux personnages, rappelle celle entre le peintre Kokoschka et Alma Mahler. Comme Kokoschka, Gunter est tellement frustré d’une femme idéale qu’il en fabrique la réplique !

La preuve d’amour, prétexte à manipulation

Cette pièce très courte, qui ne dure que trente minutes, est l’occasion de compléter le spectacle avec l’histoire inventée par Esther Cross, extraordinaire nouvelliste argentine, qui nous a autorisés à adapter L’Amour de Victoria. Alors que le mari de Victoria est mourant, elle va lui donner une preuve d’amour, en étant odieuse avec lui pour qu’il quitte la vie sans regrets. Le spectacle présente deux traitements inverses des marionnettes, que je préfère appeler « grands personnages ». Dans la première partie, c’est l’image de la femme qui est manipulée ; dans la deuxième, c’est la marionnette qui manipule les acteurs. Les preuves d’amour valent pour ce qu’elles sont : des leurres et des prétextes inépuisables à manipulation; et à tyrannie. La marionnette sert remarquablement cette analyse, en renforçant son aspect dramatique et satirique. La marionnette est une poupée inanimée. Le temps du spectacle, elle joue ce pourquoi elle a été faite, comme la preuve d’amour, mais après, elle retourne à son silence… »

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

Preuves d’amour
du Lundi 10 juillet 2017 au Samedi 22 juillet 2017
Avignon Off. Festival Villeneuve en Scène à Villeneuve-lez-Avignon
Villeneuve-lès-Avignon, France

à 19h. Tél. : 04 32 75 15 95.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes