Danse - Gros Plan

Decadance à l’Opéra

Decadance par la Batsheva Dance Company Crédit : Maxim Waratt

Opéra Garnier / Chor. Ohad Naharin / Ballet de l’Opéra national de Paris.

Ohad Naharin, chorégraphe israélien acclamé dans le monde entier, est invité au Palais Garnier. Il revisite pour les danseurs de l’Opéra l’une de ses œuvres phares, Decadance. La pièce foisonne d’extraits de ses créations et dévoile toute la diversité de son inspiration.

Aurélie Dupont, directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris, n’a jamais fait mystère de son intérêt pour la danse israélienne ni de son admiration pour Ohad Naharin, rencontré lors de la création de Perpetuum à l’Opéra de Paris (2000) alors qu’elle était danseuse étoile. Familière de sa méthode « Gaga », elle n’a pas hésité à l’inviter à recréer pour dix-neuf danseuses et un nombre égal de danseurs son fameux Decadance, un vrai défi en termes de technique et d’investissement pour les artistes du Ballet de l’Opéra. Decadance est l’un des spectacles chorégraphiques les plus demandés dans le monde. Il a été imaginé pour la première fois en 2000 pour célébrer les dix ans de création d’Ohad Naharin à la tête de la Batsheva Dance Company, d’où son titre. Le spectacle est donc composé de dix séquences, sorte de concentré de toutes les pièces phares créées par Ohad Naharin pour la Batsheva Dance Company, un récapitulatif hallucinant de son style et de la diversité de son écriture. Decadance est un tourbillon d’émotions et d’inventions. Une danse de toutes les danses pour ainsi dire.

Un irrésisitible plaisir de danser

Cette nouvelle version, spécialement composée pour les danseurs de l’Opéra de Paris, a été réalisée à partir des œuvres suivantes : Anaphaza (1993), Zachacha (1998), Naharin’s Virus (2001), Three (2005), Telophaza (2006), MAX (2007), Seder (2007), Sadeh21 (2011). Mais il s’agit, selon le chorégraphe, plus d’une matière de départ à explorer avec les danseurs, qu’une juxtaposition d’extraits : « J’aime prendre des sections existantes et les retravailler, créer la possibilité de les voir sous un nouveau jour. Cela m’apprend toujours quelque chose sur ma danse et son écriture. ». Gageons que nous retrouverons néanmoins dans ce nouveau Decadance la célèbre et éblouissante « danse des chaises » sur Echad mi yodea, chant très rythmique de la Pâque juive dynamisé, amplifié et accéléré par le groupe rock israélien Tractor’s Revenge, et chanté par Ohad Naharin lui-même.

Agnès Izrine

A propos de l'événement

Decadance à l’Opéra
du Vendredi 28 septembre 2018 au Vendredi 19 octobre 2018
Opéra national de Paris - Palais Garnier
place de l’Opéra, 75009 Paris

Les 28 septembre, 1er, 3, 4, 6, 7, 9, 11, 12, 13, 15 ,16, 18, 19 octobre à 20h00. Dim. 30 septembre et sam. 13 octobre à 14h30. Tél. : 08 92 89 90 90. Durée 1h15.


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Danse - Critique

Grito Pelao

Accompagnée de sa mère Lola Cruz et de la [...]

Grito Pelao : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction