La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Denis Plassard

DéBaTailles : « Oser le plaisir de la performance ! »

DéBaTailles : « Oser le plaisir de la performance ! » - Critique sortie Avignon / 2009

Publié le 10 juillet 2009
Dans le cadre de l’été des Hivernales, Denis Plassard présente DéBaTailles, une pièce qui s’amuse à remettre en jeu les us et coutumes de la danse contemporaine.
DéBaTailles est inspiré des « battles » du hip-hop : qu’est-ce qui vous a interpellé dans cette formule ?
Denis Plassard : En 2001, j’ai été invité à travailler avec des danseurs hip-hop dans le cadre du festival de Suresnes. Ils m’ont fait découvrir les battles, ces compétitions très ritualisées où les danseurs rivalisent de virtuosité, sur un mode presque sportif. Ce rapport au jeu et à la confrontation n’existe pas du tout en danse contemporaine ! J’ai eu envie de créer une pièce où l’on s’amuserait avec le même genre de principes, mais avec des gestuelles différentes. DéBaTailles vient de là : le spectacle se déroule comme si deux équipes s’affrontaient dans une série de défis. Chaque défi s’organise autour d’une règle simple : exécuter une danse en duo reposant exclusivement sur des portés ; interpréter un couplet d’une chanson populaire… Chaque équipe cherche à briller au maximum.
 
« Le spectacle se déroule comme si deux équipes s’affrontaient dans une série de défis. »
 
« Briller » est un objectif peu courant en danse contemporaine, où le travail de l’interprète consiste souvent à donner à voir des choses en apparence très simples, reposant plus sur la finesse d’un état et d’une posture que sur des performances éblouissantes…
D. P . : Absolument, et l’on peut même dire que la virtuosité est taboue : il est assez « chic » de ne pas la montrer ! Dans DéBaTailles, je propose aux danseurs d’oser le plaisir de la performance. Mais il s’agit aussi de s’amuser avec cette notion, de la détourner : on peut briller par la technique, mais aussi par l’humour, l’inventivité… La pièce réunit des danseurs « contemporains », d’autres qui sont issus du hip-hop et du cirque : chacun d’entre eux a une virtuosité singulière. Mais nous pouvons aussi jouer à emprunter des codes et un vocabulaire aux autres. On découvre alors que les frontières stylistiques sont beaucoup plus perméables qu’on ne le pensait : alors que les danseurs hip-hop sont souvent considérés comme des martiens dans le champ de la danse contemporaine, il est très difficile, en sortant du spectacle, de dire quels interprètes viennent du hip-hop, lesquels viennent du cirque, et lesquels sont les contemporains « authentiques » ! Cette remise en jeu des frontières, sur un mode ludique, dédramatise les identités artistiques et rappelle qu’avant tout, nous travaillons tous sur le corps.
 
Propos recueillis par Marie Chavanieux


DéBaTailles, chorégraphie de Denis Plassard, du 10 au 26 juillet 2009 (relâche les 15 et 21 juillet) à 13H au Théâtre des Hivernales, 18, rue Guillaume Puy, 
84 000 Avignon. Dans le cadre de l’été des Hivernales. Renseignements : 04 90 82 33 12 et
www.hivernales-avignon.com

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes