La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Comme une pierre qui…

Comme une pierre qui… - Critique sortie Théâtre Paris Studio-Théâtre de la Comédie-Française
Comme une pierre qui…, au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Crédit visuel : Simon Gosselin, coll. Comédie-Française

Studio-Théâtre de la Comédie-Française / d’après Greil Marcus / adaptation et mes Marie Rémond et Sébastien Pouderoux

Publié le 21 septembre 2015 - N° 236

Faisant suite aux succès d’André et de Vers Wanda, Marie Rémond et Sébastien Pouderoux tentent de réinventer leur univers décalé avec la troupe de la Comédie-Française. Sans totalement y parvenir.

L’idée est venue d’Eric Ruf, nouvel Administrateur général de la Comédie-Française : proposer à Marie Rémond et Sébastien Pouderoux de concevoir une forme courte pour le plateau du Studio-Théâtre (devenu, en 2012, pensionnaire de la Comédie-Française, le comédien n’a pas cessé de travailler avec sa complice, signant avec elle, Vers Wanda, en 2013, une rêverie autour du film de Barbara Loden). Profitant de cette offre pour donner corps à une vieille envie – créer un spectacle sur Bob Dylan – Marie Rémond s’est plongée dans un livre du critique américain Greil Marcus (Bob Dylan à la croisée des chemins, paru en 2005 chez Galaade Editions) pour en adapter l’épilogue avec Sébastien Pouderoux. Nous voilà donc plongé dans l’atmosphère chaotique et effervescente d’un enregistrement musical : à New York, en juin 1965, au studio A de la Columbia Records. Il ne s’agit pas de n’importe quel enregistrement. C’est sur une chanson qui deviendra l’un des mythes de la culture rock américaine que Bob Dylan et ses musiciens travaillent devant nous. Une chanson qui sera désignée par le magazine Rolling Stone comme la plus grande chanson de tous les temps. Like a Rolling Stone.

Après André Agassi et Barbara Loden : Bob Dylan

Au sein d’un fatras de fils électriques, de micros, de baffles, de tabourets…, les comédiens (Sébastien Pouderoux – Bob Dylan, Stéphane Varupenne – Mike Bloomfield, Christophe Montenez – Al Kooper, Hugues Duchêne – Paul Griffin et Gabriel Tur – Bobby Gregg) cherchent, achoppent, enchaînent les prises puis jouent (en direct) l’intégralité de Like a Rolling Stone. Derrière le gradin, à l’intérieur du poste de régie du Studio-Théâtre utilisé pour l’occasion comme espace de jeu, on peut entendre et voir Gilles David (dans le rôle du producteur Tom Wilson) diriger la séance d’enregistrement. Tout cela est impeccablement conçu et interprété. On est saisi par les effets de réalisme que font naître les acteurs devenus musiciens. Comme une pierre qui… a ainsi tout pour enchanter les fans de Bob Dylan. Il se pourrait cependant que les spectateurs venus pour retrouver l’univers si particulier de Marie Rémond restent un peu sur leur faim. Car il manque quelque chose à cette proposition. Est-ce la présence – tout en déséquilibre, en flottement, tout en intensité décalée – de la comédienne ? Est-ce la marque d’une fantaisie, d’une étrangeté ? Probablement. C’est surtout une forme d’ailleurs, de hors champ, qui cette fois-ci, n’est pas là.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Comme une pierre qui…
du Mardi 15 septembre 2015 au Dimanche 25 octobre 2015
Studio-Théâtre de la Comédie-Française
99 Rue de Rivoli, 75001 Paris, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre