La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

De l’Ambition

De l’Ambition - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Soleil
© Michèle Laurent Tensions et crispations orchestrées par la compagnie Sylsyl.

Théâtre du Soleil / texte et mise en scène Yann Reuzeau

Publié le 21 septembre 2015 - N° 236

Le Théâtre du Soleil propose de découvrir deux œuvres signées Yann Reuzeau, une reprise, Chute d’une nation, et une création, De l’Ambition, explorant la fin de l’adolescence. Une écriture incisive et une jeune troupe à l’énergie prometteuse.   

« Ça sent la fin »… La fin de l’adolescence, une période mouvante qui se définit autant par ce qui se vit que par ce qui se ressent, par ce qui est dit que par ce qui ne l’est pas. Un monde compliqué et exacerbé que le dramaturge, metteur en scène et comédien Yann Reuzeau et la compagnie Sylsyl empoignent avec toute la force de leur jeunesse, et avec l’envie de dépeindre cette époque de transition et de danger dans toutes ses aspérités, ses questions, ses doutes et ses contradictions. Des révisions du bac jusqu’au début de l’autonomie et aux premiers pas dans la vie adulte, la troupe explore la vie d’un groupe de jeunes gens qui chacun à leur manière quittent leur histoire commune pour se poser sérieusement la question de l’avenir. Ils sont cinq. Léa (Alexia Hebrard) et son envie impérieuse et revendiquée de changer le monde, Parvaneh (Sonia Bendhaou) et sa difficulté à trouver sa place entre cultures française et iranienne, Eliott (Geoffrey Dahm) et ses problèmes pour se connaître et s’affirmer, Jonathan (Julien Frison) et ses colères nihilistes qui l’emportent à la marge et à la dérive, Cécile (Maryne Bertieaux) et ses silences tenaces qui cachent de drôles de rêves…

Jeu incisif et rythmé

Qui devenir et que faire ?  Toutes sortes de rapports au monde, à ses parents, à l’amour, à l’ambition ou à la réussite se dessinent, et l’écriture évite la caricature, complexifiant au contraire les données. Tout commence dans une classe, et le déroulement de l’action est en prise directe avec le réel. La mise en scène et le jeu, nerveux, incisifs et rythmés, sans aucun bavardage, sont ancrés dans le temps de la vie, et manifestent une présence efficace, immédiate, à fleur de peau, dans une histoire en devenir. Quelques moments de flottement affleurent lors des trouées dans l’imaginaire et du basculement dans l’univers de désirs fantasmatiques, moins convaincants. Mais quelque chose de vrai et juste se dégage de cette mise en scène, qui se confronte habilement à des questions essentielles et sensibles en créant une écriture haletante, quasi cinématographique. La troupe présente aussi Chute d’une Nation, saga théâtrale en quatre épisodes saluée par le public et la critique lors de sa création en 2011 à la Manufacture des Abbesses, que Yann Reuzeau dirige avec la comédienne Sophie Vonlanthen. A suivre !

Agnès Santi

A propos de l'événement

De l’Ambition
du Samedi 5 septembre 2015 au Vendredi 16 octobre 2015
Théâtre du Soleil
Route du Champ de Manoeuvres, 75012 Paris, France

Chute d’une Nation, du 5 septembre au 11 octobre, samedi et dimanche à 13h. Durée : 9h15 avec entractes. De l’Ambition, du 8 septembre au 16 octobre, du mardi au vendredi à 20h. Durée : 2h10. Tél : 01 43 74 24 08. Texte publié par Actes Sud-Papiers.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre