La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

L’Incroyable matin / Jour

L’Incroyable matin / Jour - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre ouvert
Légende : Pauline Belle et Rodolphe Congé dans L’Incroyable matin. Crédit visuel : Christophe Raynaud de Lage

Critique Théâtre Ouvert / de Nicolas Doutey / mes Rodolphe Congé

Publié le 21 septembre 2015 - N° 236

L’Incroyable matin et Jour : c’est avec deux pièces courtes de l’auteur Nicolas Doutey que Théâtre Ouvert fait sa rentrée théâtrale. Deux pièces associées – au sein d’une même représentation – par le comédien et metteur en scène Rodolphe Congé.

Tout d’abord, il y a Anh, Bong et Paul. Dans L’Incroyable Matin*, ces deux femmes et cet homme se retrouvent à l’intérieur d’une pièce, d’une sorte de salon. Ils questionnent, à travers des regards et des prises de conscience propres à chacun d’entre eux, leur relation au monde, leurs impulsions, les choses immatérielles qui les renvoient tant à eux-mêmes qu’à leur environnement. Ils essaient d’évaluer, surtout, l’impact que leurs présences respectives ont sur l’équilibre ou le déséquilibre de l’espace dans lequel ils se trouvent. Puis, dans la seconde partie du spectacle, apparaissent Donn, Paul et Bødil. Dans Jour**, ces deux hommes et cette femme évoluent, eux, au sein d’une nature à la beauté ambiguë et attirante, près d’une falaise. Ils visitent les terres incertaines d’un paysage côtier balayé par le vent, menacé par la pluie et la présence d’un assassin qui pourrait bien avoir prévu de tuer Donn. A moins qu’il puisse s’en prendre aux trois. Ou qu’il n’existe tout simplement pas…

Un ton qui s’enferme dans l’ironie

Le bel univers de Nicolas Doutey (né en 1982) scrute bien des mystères. Il ouvre d’intéressants chemins de traverse dans notre rapport au réel. Notre relation au transversal. A l’inapparent. Il s’arrête sur certaines zones du quotidien, en débusque les aspects inexplorés. Le voyage au sein de cette écriture que crée Rodolphe Congé à Théâtre Ouvert est un voyage à rebours. Ecrite en 2008, quatre ans avant L’Incroyable matin, Jour est sans doute un peu moins aboutie, révélant encore par endroits quelques facilités. Pourtant, on retrouve dans les deux textes la même veine, la même recherche. La même volonté d’interroger, par le langage, la profondeur et l’indétermination du concret. Cette forme de complexité n’apparaît que partiellement dans la proposition résolument humoristique que signe Rodolphe Congé (qui incarne les deux Paul, aux côté de Laëtitia Spigarelli, Gaëtan Vourc’h et Pauline Belle). Car l’ironie prend trop souvent le pas sur l’étrangeté, les effets de jeu psychologiques sur l’intériorité. Seule la singulière Pauline Belle tient la ligne d’une fantaisie sensible, pénétrante. Une fantaisie qui élargit le sens de l’écriture au lieu de le rapetisser.

* Texte publié en 2015 chez Théâtre Ouvert éditions, Tapuscrit n° 131

** Texte publié en 2013 chez Théâtre Ouvert éditions, Tapuscrit n° 127

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

L’Incroyable matin / Jour
du Lundi 21 septembre 2015 au Samedi 10 octobre 2015
Théâtre ouvert
4 Cité Véron, 75018 Paris, France

Du 21 septembre au 10 octobre 2015. Les mardis et mercredis à 19h, les jeudis et vendredis à 20h, les samedis à 16h et 20h. Durée du spectacle : 1h. Tél. : 01 42 55 55 50. www.theatre-ouvert.com


Egalement du 16 au 21 novembre 2015 à la Comédie de Béthune, du 24 au 26 novembre à la Manufacture Atlantique à Bordeaux, le 17 décembre au Centre dramatique national d’Orléans.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre