La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Combat de Nègre et de Chiens

Combat de Nègre et de Chiens - Critique sortie Théâtre Clamart Théâtre Jean Arp
© Christophe Raynaud de Lage Dorcy Rugamba et Daniel Martin, interprètes de Alboury et Horn.

En tournée / De Bernard-Marie Koltès / mes Laurent Vacher

Dans une scénographie soignée, Laurent Vacher met en scène le tumulte des relations dans toute leur complexité et leur fragile humanité. La pièce en devient profondément touchante. Une réussite !

Retour au désert mis en scène par Arnaud Meunier, Roberto Zucco par Richard Brunel, et en ce début d’année Combat de Nègre et de Chiens par Laurent Vacher : l’œuvre de Bernard-Marie Koltès est à l’honneur cette saison, et force est de constater qu’elle résonne particulièrement dans notre société meurtrie par la violence, en manque terrible de repères et de sens. Un chaos et un délitement que reflète avec acuité cette pièce montée par Patrice Chéreau il y a un peu plus de trente ans, et que Laurent Vacher met en scène au plus près de la langue, en évitant toute lecture facile et réductrice pour au contraire souligner les failles, les contradictions et l’humanité fragile de chacun des personnages du quatuor. Il n’impose pas de lecture du texte, idéologique, sentimentale ou autre, il expose et explore les rapports humains désastreux, les obstinations, les surgissements d’amour ou de haine, et la profonde solitude de ces êtres piégés. Horn, soixante ans, patron du chantier voué à l’échec, Léone, qu’il a fait venir de Paris pour l’épouser, Cal, la trentaine, ingénieur alcoolique naufragé, et Alboury, un Noir mystérieusement introduit et venu réclamer le corps de son frère, dont Koltès précise qu’il s’agit du nom d’un roi Ouolof au XIXème siècle qui s’opposa à la pénétration blanche.

Entre réel et fantasme du réel, un abîme 

Cerné par des gardes mystérieux et menaçants, le chantier est un lieu où s’exacerbent les rapports de pouvoir et la cruauté, un lieu de surveillance, d’inquiétude, contraint à l’arrêt, qui ne gratifiera donc pas son patron du plaisir du travail bien fait. Entre éléments concrets et forme abstraite, entre chantier africain d’une entreprise française et espace totalement décontextualisé, la scénographie (avec un clin d’œil à l’univers cinématographique des westerns de Sergio Leone), les lumières et la création sonore participent pleinement à la réussite du spectacle. Nourri par sa fascination pour Koltès et ses voyages sur le continent africain, Laurent Vacher a su concentrer et ciseler le drame, sans hystérie, sans surplomb, mais au cœur des rapports humains lestés d’obsessions et de désillusions. Car ce n’est pas l’Afrique qui est en jeu, c’est le rapport des Occidentaux à l’Afrique, et au-delà, le rapport et l’abîme qui se creuse entre réel et fantasme du réel, qui sont ici remarquablement disséqués, et aboutissent au désordre, et au néant, car, très vite, les moments de compréhension et de proximité s’effacent pour leurs contraires. Léone, si touchante, si désirante, qui devait apporter un peu d’humanité dans ce lieu déserté par l’amour, est finalement dévastée. Au fil des représentations, le jeu des comédiens gagnera sans doute encore en assurance et précision. Stéphanie Schwartzbrod interprète Léone très finement. Quentin Baillot est remarquable dans le rôle de Cal, cruel, fruste et pourtant humain (à l’opposé de certaines mises en scène où il est caricaturé). Comédien chevronné, Daniel Martin interprète Horn avec nuance et Dorcy Rugamba interprète Alboury avec maîtrise. Au cœur d’une partition déchirante.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Combat de Nègre et de Chiens
du Mardi 19 janvier 2016 au Samedi 30 janvier 2016
Théâtre Jean Arp
22 Rue Paul Vaillant Couturier, 92140 Clamart, France

Tél : 01 41 90 17 00. Théâtre Ici & Là, 54790 Mancieulles, du 26 au 30 janvier 2016. Tél : 03 82 21 38 19. Spectacle créé à Château Rouge à Annemasse.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre