La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Coma

Coma - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
Crédit : Artcomart Légende : Patrice Chéreau dit Coma, au théâtre de la Ville.

Publié le 6 septembre 2012 - N° 201

Après l’avoir dit à Thessalonique, Rome et au Théâtre de l’Odéon, Patrice Chéreau revient à Coma, de l’écrivain Pierre Guyotat, sur le plateau du Théâtre de la Ville. Une lecture-spectacle mise en scène par le chorégraphe Thierry Thieû Niang.

Les mots, parfois, se heurtent, ou dessinent des virages dans de longues phrases, ou brèves, aux rythmes déformés. L’écriture est vive et ronde à la fois. Aigüe et bosselée. Explicite et trouble, concrète et poétique. « Ce qui paraît le plus universel, le plus indubitable à mon œil humain est aussitôt mis en compétition par les autres regards, ceux des animaux, à leur taille, à leur profondeur et à leur hauteur, ou à leur vitesse, écrit Pierre Guyotat dans Coma (texte publié en 2006 au Mercure de France pour lequel l’écrivain a obtenu le Prix Décembre). Tant que le grillon du métro, qui chante lui aussi, ne m’aura pas fait comprendre que la plus belle des musiques humaines est la plus belle des musiques, je ne pourrais y croire. » Ecrit suite à la crise artistique et spirituelle que traversa Pierre Guyotat au début des années 1980, Coma explore les zones de la création, de « l’être au monde », de l’acte de vie.

Une « traversée athlétique »

Dirigé par le chorégraphe Thierry Thieû Niang, Patrice Chéreau réinvestit des extraits de cette épopée métaphysique et autobiographique sur la scène du Théâtre de la Ville. Fortementimpressionné par cette œuvre, le célèbre comédien et metteur en scène « a vu en Coma l’occasion de proposer un retour aux sources d’un théâtre sans effet ni artifice, par les seuls biais du texte et du corps ». Ainsi, s’avançant seul sur le plateau, sans lumière et sans musique, les pieds nus, vêtu d’un jean et d’une chemise relâchée, il s’empare du récit de Pierre Guyotat à travers un dispositif scénique au dépouillement radical. Donnant corps à ce qu’il qualifia de « traversée athlétique » sur les ondes de France Culture, en avril 2009, Patrice Chéreau nous transporte au sein de l’une des œuvres littéraires les plus denses et les plus ambitieuses des Lettres françaises contemporaines.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Coma
du Jeudi 13 septembre 2012 au Lundi 17 septembre 2012
Théâtre de la Ville
2, place du Châtelet, 75004 Paris
à 20h30. Tél. : 01 42 74 22 77. www.theatredelaville-paris.com.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre