La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien

Chopin vu par Thierry Escaich

Chopin vu par Thierry Escaich - Critique sortie Classique / Opéra
©Sebastien Erome

Publié le 10 mars 2010

Organiste et compositeur, remarquable improvisateur (comme Chopin !) , Thierry Escaich défend une vision de la composition organiquement liée à l’instrument auquel elle est consacrée. Une composante essentielle de l’art de Chopin.

« Chez Chopin, on voit bien comment le bouillonnement interne et le lyrisme mélodique amènent cette exubérance pianistique »
 
Le traitement du piano par Chopin vous influence-t-il dans votre écriture pour cet instrument ?
Thierry Escaich : Je ne sépare jamais l’écriture instrumentale d’un auteur et les idées musicales qui en sont à la source. Chez Chopin, on voit bien comment le bouillonnement interne et le lyrisme mélodique amènent cette exubérance pianistique. Chez moi, l’écriture pianistique vient plus directement de l’orchestre, mais c’est plutôt l’écriture pour orgue qui résulte du même processus.
 
Quel regard portez-vous sur la dimension d’improvisation propre à de nombreuses œuvres de Chopin ?
T. C. : Chopin était un remarquable improvisateur. Sa liberté et sa souplesse mélodique en témoignent tout autant que le foisonnement de son écriture. Mais avant tout, c’est l’inventivité formelle qui m’a le plus marqué, ne serait-ce que dans les quatre Ballades : une forme toujours réinventée, un poème symphonique implacable dans son déroulement émotionnel.
 
L’emploi des musiques populaires par Chopin peut-il se retrouver dans un langage contemporain ?
T.C. : Oui. Et d’autant plus que, à l’instar de Chopin, on le fait naturellement et sans le théoriser. Si la musique s’échappe de ses racines populaires, elle s’assèche.
Propos recueillis par Jean Lukas.


Thiery Escaich en concert
Récital d’improvisation, à l’orgue, sur une lecture du Chemin de Croix de Paul Claudel : Mardi 23 mars à 20h30, dans le cadre de la saison de concerts de Musique sacrée à Notre-Dame de Paris. Tel : 01 44 41 49 99.
Mercredi 24 mars à 20h30 à l’église Notre Dame de Saint-Mandé, avec l’ensemble vocal à 12 voix Soli-Tutti. Oeuvres d’Escaich (Trois Motets), Muñoz, Vazquez, Arzamendi et Chevallier. Tél. 01 49 57 78 90.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra