La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Jann Gallois

Carte Blanche et Compact

Carte Blanche et Compact - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon Avignon Off. La Belle Scène Saint-Denis à La Parenthese
Crédit : Living Witness Légende : Jann Gallois dans Carte Blanche.

La Parenthèse / Théâtre Golovine / Chor. Jann Gallois

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

Jann Gallois, l’étoile montante du hip-hop, présente Carte Blanche, une nouvelle création à La Belle Scène Saint-Denis, et Compact, un duo insolite, au Théâtre Golovine. Une double occasion de découvrir cette jeune chorégraphe pleine de talent.

Vous présentez deux pièces dans le cadre d’Avignon Off. Est-ce un choix délibéré ?

Jann Gallois : En fait, le théâtre Louis Aragon, Scène conventionnée de Tremblayen-France, voulait proposer ma dernière création, Compact, à la Belle Scène Saint-Denis, dont il est partenaire, mais nous nous étions déjà engagés avec le Théâtre Golovine. Je leur ai donc proposé une création exclusivement pour cette occasion, d’où le titre de Carte Blanche.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce spectacle ?

J. G. : C’est un trio féminin dans lequel je danse avec Marie Marcon et Aloyse Sauvage. Elles sont issues toutes deux du hip hop, comme moi, mais Marie a un background contemporain et Aloyse vient du cirque aérien. L’idée est de s’appuyer sur un concept de création basé sur un principe aléatoire.

En somme, vous reprenez le concept des Events de Merce Cunningham….

J. G. : Pas tout à fait, car c’est le public qui aura la main sur la décision à prendre. Le jeu sur le plateau sera à son initiative. À tout moment, les spectateurs pourront intervenir pour changer des choses pendant le spectacle, au niveau de la danse, de l’espace, par exemple. C’est très expérimental. Le tout est conçu sur une musique qui s’accélère, ce qui suscite une montée en puissance et en émotion. Le public doit réussir à constituer des moments de synchronisation. Nous devenons en quelque sorte les pions d’un jeu de société qui se déroule dans le public.

Avez-vous dû avoir recours aux mathématiques pour composer un processus aussi complexe ?

J. G. : Nous nous sommes penchées sur les calculs de probabilité. Donc nous avons intégré des dispositifs qui permettent de créer du jeu dans le spectacle. Tout s’arrête au moment où la musique cesse. J’ai choisi de travailler avec Abraham « Tismé » Diallo. C’est un beat maker et un musicien remarquable. Il est rappeur, slammeur, et compose de la musique instrumentale.

Et vous donnez Compact, créé en janvier à Suresnes Cités Danses,  au Théâtre Golovine…

J. G. : Au départ, le Théâtre Golovine et moi avions choisi de programmer Diagnostic F 20.9, ma précédente pièce. Mais techniquement, ça ne rentrait pas sur ce plateau. Du coup, j’ai proposé Compact. Comme sa durée est de 25 minutes, nous avons mutualisé nos moyens avec Rafael Smadja, qui est mon partenaire dans Compact et aussi chorégraphe. Il va présenter Domino dans le même programme.

« C’est un gros investissement en énergie et en termes humains. Donc il faut y croire. »

N’est-ce pas un challenge de présenter deux pièces dans le OFF ?

J. G. : Compact est un vrai sprint. Court, mais intense. Surtout pour moi qui dois porter le poids de Rafael. Et Avignon Off, pour l’avoir vécu en tant que danseuse pour d’autres compagnies, est plutôt fatiguant. Il faut danser tous les jours, tracter tous les jours. C’est difficile mais c’est aussi une très grande joie et une magnifique opportunité de présenter son travail.

Financièrement, comment vous en sortez-vous ?

J. G. : À Golovine, tout est à mes frais. La location de la salle, l’hébergement pour six personnes, la location de matériel technique supplémentaire et la rémunération de l’équipe. Inutile de préciser que tout cela est très cher en période de festival, donc nous nous rémunérons fort peu. C’est un gros investissement en énergie et en termes humains. Donc il faut y croire. Mais je suis plutôt sûre du succès de Compact et la présentation de Carte Blanche va également m’aider à rapatrier du public sur le spectacle du soir.

 

Propos recueillis par Agnès Izrine

A propos de l'événement

Carte Blanche et Compact
du Jeudi 7 juillet 2016 au Samedi 30 juillet 2016
Avignon Off. La Belle Scène Saint-Denis à La Parenthese
18 Rue des Études, 84000 Avignon, France

Du 18 au 22 juillet à 10h. Tél. : 04 90 87 46 81. Durée 30 minutes.


Avignon Off. Théâtre Golovine, 1 bis Rue Sainte-Catherine. Du 7 au 30 juillet à 18h45. Relâche les 16 et 25 juillet. Tél. : 04 90 86 01 27.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes