La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Sujets à vif

C’est toujours une surprise, autant pour le public, que pour les protagonistes eux-mêmes ! Les Sujets à Vif – ou l’art de la rencontre – témoignent d’un sens du casting épatant provoqué par la SACD, sous l’impulsion notamment de Stéphanie Aubin, administratrice déléguée à la danse.

Jardin de la Vierge du Lycée Saint-Joseph

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

C’est toujours une surprise, autant pour le public, que pour les protagonistes eux-mêmes ! Les Sujets à Vif – ou l’art de la rencontre – témoignent d’un sens du casting épatant provoqué par la SACD, sous l’impulsion notamment de Stéphanie Aubin, administratrice déléguée à la danse.

Ils viennent de la danse, de la musique, du cirque, du théâtre, de la marionnette… Qu’est-ce qui pousse ces artistes, reconnus dans leurs disciplines, à prendre le risque d’une création « au débotté », en tandem avec une personnalité a priori extérieure à leur propre monde ? A la question « peut-on trouver le bonheur dans un mariage arrangé ? », ceux-ci répondent par une soif de nouveauté, un désir de l’Autre à résoudre dans la création, et assument les craintes de l’inconnu. S’ensuivent le plus souvent, dans le jardin de la Vierge du Lycée Saint-Joseph, des petites formes inédites qui renouvellent l’exercice du duo, bousculent les artistes dans leurs propres schémas, tout comme les spectateurs dans leurs attendus. Tout peut arriver avec les Sujets à Vif ! Comme beaucoup, le chorégraphe Kevin Jean connaissait de Casey sa musique, ses mots, son personnage public… C’est une artiste dont il appréciait déjà l’engagement artistique et politique. Entre ce chorégraphe contemporain, qui fut interprète chez Odile Duboc, Alban Richard, ou Myriam Gourfink, et la rappeuse Casey, il y a un monde… : « On peut travailler sur ce qui nous rassemble, sans mettre d’un côté le danseur, et de l’autre la musicienne. (…) On peut tisser entre les différentes pratiques, et voir comment elles se contaminent », nous confie-il. A découvrir aussi Sisters de Roser Montllo Guberna et Elsa Wolliaston, qui explorent un lien original qui joue de leurs différences.

Principes d’incertitude

Entre le chorégraphe Herman Diephuis et la comédienne Sophie Cattani, il a fallu s’entendre sur la thématique même de leur rencontre. Elle voulait travailler sur le Kâma-Sûtra. Lui voulait partir de l’idée de la mort. Les voilà assumant l’obligation d’un compromis, promettant, avec Tâkasûtra, une joute entre Eros et Thanatos des plus décalées. On sent chez certains artistes de cette cuvée 2016 une pincée d’impertinence quant à l’injonction même de créer avec ces règles du jeu : ainsi, Martin Palisse et Halory Goerger nous annoncent tout de go qu’Il est trop tôt pour un titre, et que cela peut être le début d’une merveilleuse amitié, « ou pas ». Guilherme Garrido et Joëlle Léandre affichent d’emblée Cent titres : la promesse, à double sens, d’un foisonnement ou d’une page blanche. Mickaël Phelippeau a une approche plus pragmatique : « La rencontre est inhérente aux sujets à Vif. Il a fallu trouver l’axe de cette rencontre, qui est la notion de membre fantôme, extraite d’un livre de Peter Szendy. Quel serait le membre fantôme pour un musicien ? Comment le musicien fait-il corps avec son instrument ? » Le chorégraphe fait directement allusion à ce qui se joue entre son binôme Erwan Keravec, sonneur de cornemuse, et son instrument. « C’est un instrument que l’on doit prendre dans ses bras, le corps respire avec ». Un duo qui laissera place aux réminiscences portées par les corps des deux hommes.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Sujets à vif
du Vendredi 8 juillet 2016 au Dimanche 24 juillet 2016
Festival d’Avignon. Jardin de la Vierge du Lycée Saint-Joseph
16 Rue des Lices, 84000 Avignon, France

Tél : 04 90 14 14 14.


Programme A, du 8 au 14 juillet 2016 à 11h, relâche le 11 : La Vie des formes de Renaud Herbin et Célia Houdart, Membre Fantôme d’Erwan Keravec et Mickaël Phelippeau.


Programme B, du 8 au 14 juillet 2016 à 18h, relâche le 11 : Tâkasûtra de Sophie Cattani et Herman Diephuis, Les Corvidés de Jonathan Capdevielle et Laetitia Dosch.


Programme C, du 18 au 24 juillet 2016 à 11h, relâche le 21 : Sisters de Roser Montllo Guberna et Elsa Wolliaston, Il est trop tôt pour un titre d’Halory Goerger et Martin Palisse.


Programme C, du 18 au 24 juillet 2016 à 18h, relâche le 21 : Les Promesses du magma de Casey et Kevin Jean, Cent titres de Guilherme Garrido et Joëlle Léandre.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes