Théâtre - Propos recueillis

Blasted / 4.48 Psychosis

Le metteur en scène et comédien Christian Benedetti.

Propos recueillis / Christian Benedetti / Théâtre-Studio d’Alfortville / de Sarah Kane / mes Christian Benedetti

Après avoir plusieurs fois mis en scène ces deux pièces dans les années 2000, Christian Benedetti revient de nouveau à Blasted (Anéantis) et 4.48 Psychosis (4.48 Psychose) de Sarah Kane. Au Théâtre-Studio d’Alfortville.

« Beaucoup des textes contemporains que je lis ont tendance à se positionner du bon côté des choses. Leurs auteurs dénoncent une époque terrible, traversée par la guerre, un monde peuplé d’individus qui se comportent comme des salauds, tout en laissant entendre que, eux, sont des gens bien. A l’inverse, Sarah Kane, comme Edward Bond, Gianina Cărbunariu ou Biljana Srbljanović, ne cherchent jamais à s’extraire de ce qu’ils disent. Ils s’envisagent comme faisant partie intégrante du monde dont ils rendent compte et affrontent, donc, de plain-pied, la réalité de ce qu’ils racontent. C’est ce constat qui m’a amené à revenir à l’œuvre de Sarah Kane. Et j’y reviens de façon assez douloureuse, parce que l’actualité de ses pièces, qui ont été écrites dans les années 1990, montre que le monde ne cesse de bégayer, que nous n’avons pas tiré les leçons du passé… J’aurais vraiment préféré ne pas avoir à les mettre en scène de nouveau. Cela aurait été un signe de bonne santé du monde dans lequel nous vivons. L’écho que peut avoir Blasted aujourd’hui, dix-sept ans après que je l’ai créé en France, en 2000, est dévastateur.

 La tragédie du monde et de l’histoire

La guerre en ex-Yougoslavie, qui est à l’origine d’un des thèmes de cette pièce, trouve en effet un parallèle effroyable dans ce qui se passe actuellement en Syrie, en Irak, et également chez nous, à travers les attentats qui nous ont touchés. Blasted (ndlr, interprété par Christian Benedetti, Marion Trémontels et Yuriy Zavalnyouk) et 4.48 Psychosis (ndlr, interprété par Hélène Viviès) me sont apparus comme des textes essentiels, peut-être les seuls textes qu’il me semblait urgent de refaire réentendre aujourd’hui. De plus, ce que je trouve très intéressant, c’est qu’il s’agit respectivement de la première et de la dernière pièce écrites par Sarah Kane. Il y a un lien extrêmement fort entre ces deux œuvres. Blasted commence comme une série télévisuelle dans laquelle, tout à coup, on lance une bombe. On est alors projeté dans un espace de la tragédie du monde et de l’histoire. Quant à 4.48 Psychosis, c’est une pièce qui fait surgir l’expression presque originelle, essentielle, du théâtre, à travers la parole d’un seul personnage : une femme. Cette parole unique est tellement forte qu’elle concrétise l’ambition ultime de Sarah Kane : faire en sorte que le fond et la forme parviennent à se rejoindre, à se confondre. »

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Blasted / 4.48 Psychosis
du Mardi 24 janvier 2017 au Samedi 25 février 2017
Théâtre-Studio d’Alfortville
16 Rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville, France

Du lundi au vendredi à 20h30. Spectacles en alternance. Lundi, mercredi et vendredi : Blasted. Mardi et jeudi : 4.48 Psychosis. Le samedi à 19h00 Blasted, à 22h00 4.48 Psychosis. Tél. : 01 43 76 86 56. www.theatre-studio.com


 


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Critique

Letter to a man

Le monument Bob Wilson met en scène l’immense [...]

Letter to a man : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction