La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Biennale Pierre Boulez, avec Florent Boffard, le duo Michael Wendenberg et Nicolas Hodjes, Ralph van Raat, Daniel Barenboim, Matthias Pintscher

Biennale Pierre Boulez, avec Florent Boffard, le duo Michael Wendenberg et Nicolas Hodjes, Ralph van Raat, Daniel Barenboim, Matthias Pintscher - Critique sortie Classique / Opéra Paris Cité de la Musique - Philharmonie de Paris
Le pianiste Florent Boffard interprète les Notations puis les Première et Troisième Sonates de Pierre Boulez, le 17 janvier à 17 h. © Jean-Baptiste Millot

PHILHARMONIE DE PARIS / MUSIQUE DU XXEME SIECLE

Publié le 15 décembre 2020 - N° 289

La Philharmonie rend hommage à Pierre Boulez, en particulier à travers une intégrale de sa musique pour piano couvrant toute la carrière du compositeur.

La musique pour piano de Pierre Boulez marque une rupture avec la littérature pianistique. Radicale, abrupte, sans concession à l’expression du moi, elle place l’interprète dans une position singulière : le geste pianistique n’y est pas celui auquel il est habitué. La musique pour piano d’Arnold Schoenberg ou d’Anton Webern repose ainsi sur une approche « naturelle » du clavier, une logique des déplacements « facile » à mémoriser. Mais avec Boulez, en 1946, dès la Première Sonate, quasi contemporaine de celles d’Henri Dutilleux ou des sonates de guerre de Prokofiev, le cercle est rompu : l’oreille, le geste instrumental, la production du son désorientent l’instrumentiste, et bien évidemment décontenancent le public confronté à un univers sonore de blocs qui s’entrechoquent.

Intégrale radicale

Mais sans doute devrions-nous écrire tout ceci au passé, car le temps est loin des pionniers comme Claude Helffer. Cette musique a fini par être assimilée, entendue, digérée par les pianistes qui y trouvent ce qui semblait en être absent : les couleurs, le raffinement et même une éloquence qui n’est pas fondée sur les tensions-détentes harmoniques. Mi-janvier, la Biennale Boulez de la Philharmonie propose l’intégrale de la musique pour piano du compositeur disparu. Aux claviers, Florent Boffard qui joue avec la souplesse d’un chat les sonates, le duo Michael Wendenberg et Nicolas Hodjes dans les Structures pour deux pianos, Ralph van Raat dans des pièces de jeunesse très peu connues et dans Incises, pièce tardive qui montre le chemin parcouru par Boulez entre ses 20 et ses 70 ans…

 

Alain Lompech

A propos de l'événement

Biennale Pierre Boulez, avec Florent Boffard, le duo Michael Wendenberg et Nicolas Hodjes, Ralph van Raat, Daniel Barenboim, Matthias Pintscher
du Vendredi 15 janvier 2021 au Jeudi 21 janvier 2021
Cité de la Musique - Philharmonie de Paris
221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Tél. : 01 44 84 44 84.


Également au programme : Daniel Barenboim dirige Dérive 2 à la tête de l’Ensemble Boulez (le 15/01) et Matthias Pintscher Anthèmes 2, pour alto et dispositif électronique en création mondiale et Répons avec l’Ensemble Intercontemporain (le 17).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra