La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Bestias

Bestias - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre Firmin Gémier – La Piscine
Bestias de la compagnie Baro d’Evel Cirk. © Frédéric Jean

Espace cirque d’Antony / de Baro d’Evel Cirk

Publié le 20 décembre 2017 - N° 261

Depuis la création de Bestias en 2015 au Printemps des Comédiens, la compagnie franco-catalane Baro d’Evel Cirk fait voyager sous chapiteau sa poésie singulière. Son ballet de chevaux, d’hommes et d’oiseaux.

Le cirque équestre, cette saison, est au cœur de la programmation de l’Espace cirque d’Antony. Après J’accrocherai sur mon front un as de cœur, où Anne-Laure Liégeois mettait en scène la compagnie Pagnozoo, famille de cirque spécialisée dans la voltige équestre, le grand chapiteau permanent accueille  une autre compagnie chez qui le cheval occupe une place majeure : Baro d’Evel Cirk. Avec Bestias, la dernière création de cette troupe franco-catalane, c’est un tout autre visage de la discipline que l’on découvre. Dans la lignée des recherches menées depuis 2001 par la troupe, ce spectacle est un voyage onirique où la performance est, sinon absente, du moins si bien mise au service de la poésie qu’elle est rendue quasi-invisible. Bestias échappe à tout genre circassien identifié. Fable de l’harmonie entre les espèces, il est aussi bien plus. Un bestiaire magnifique ouvert à l’interprétation du spectateur.

Un fabuleux bestiaire

Dès l’entrée dans le chapiteau, Baro d’Evel Cirk nous plonge dans un monde dont on sent que les codes vont nous ravir et nous échapper. Au son d’une musique et de bruits de sabots, on écarte des pans de tissus qui nous barrent le chemin. On aperçoit des dessins naïfs, presque rupestres. Bestias se présente ainsi comme une forme de rituel. Comme une cérémonie étrange et captivante, où les hommes et les animaux composent des tableaux surréalistes. D’abord seuls en piste, puis avec chevaux et artistes, des oiseaux se livrent à une chorégraphie aérienne dont la précision émerveille autant que l’apparent naturel. Les chevaux vont et viennent à une allure qui leur semble propre. Les hommes ne sont pas moins mystérieux : en puisant dans le chant, la commedia dell’arte et le clown, ils s’inventent une humanité non dominatrice. Au cœur du monde et non plus en son sommet.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Bestias
du Vendredi 19 janvier 2018 au Dimanche 4 février 2018
Théâtre Firmin Gémier – La Piscine
Rue Georges Suant, 92160 Antony, France

Les vendredis et samedis à 20h, sauf le 27 à 18h, et les dimanches à 16h. Durée du spectacle : 1h45. Tel : 01 41 87 20 84. www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre