La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Toute ma vie, j’ai fait des choses que je savais pas faire

Toute ma vie, j’ai fait des choses que je savais pas faire - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Crédit photo : Simon Gosselin Légende : Juliette Plumecocq-Mech dans Toute ma vie, j’ai fait des choses que je savais faire.

Théâtre du Rond-Point / de Rémi De Vos / mes Christophe Rauck

Publié le 20 décembre 2017 - N° 261

Commande du directeur du Théâtre du Nord à l’auteur Rémi De Vos, Toute ma vie, j’ai fait des choses que je savais pas faire met en question les thèmes de la peur et de la violence. Un monologue en forme de spirale, magnifiquement interprété par Juliette Plumecocq-Mech.

« C’est un monologue, explique Christophe Rauck. C’est une histoire que l’on raconte avec/pour les yeux, avec/pour les oreilles. C’est une actrice, un sol, un écran et Beethoven. » Voici, en quelques phrases, caractérisée la belle proposition que présente le metteur en scène et directeur du Théâtre du Nord, où cette petite forme de 45 minutes a été créée la saison dernière. Une proposition tout en nuances et en ruptures, en netteté, en musicalité, qui nous plonge dans la nuit agitée d’un homme devant faire face aux provocations d’un inconnu, dans un bar. « Ok les gars. C’est pas moi qui ai commencé, c’est pas moi qui cherchais les histoires, c’est pas moi qui ai dit : toi, tu vas t’en prendre une et ça va pas traîner. » Allongée par terre, dans l’obscurité, le visage collé au sol, le corps entouré d’un marquage de scène de crime, Juliette Plumecocq-Mech se lance dans le texte de Rémi De Vos (l’auteur fait partie du collectif d’artistes du Théâtre du Nord) en restant, dans un premier temps, immobile.

 La parole comme moyen de survie

Sa diction est droite. Articulée. Comme détachée de tout cadre psychologique pour s’en tenir aux champs mélodiques et rythmiques du texte. Tout d’abord lente, elle se met soudain à accélérer, avant que de nouveau ralentir, suivant au millimètre les sortes de lacets, de spirales verbales que dessine cette parole qui s’impose comme un moyen de survie. Cette parole qui va à la fois en s’amplifiant et en se précisant : de plans larges en plans resserrés. Quelle belle idée a eu Christophe Rauck de confier ce rôle masculin à une comédienne. A cette comédienne – intense et singulière. Ce parti pris accentue l’amplitude – et l’universalité – de ce monologue oscillant entre drame et pointes d’humour. N’en disons pas davantage sur les faits et les questions qu’il met en perspective. L’un des plaisirs de ce spectacle est de se laisser embarquer par ses mouvements comme dans une sorte d’enquête. Une enquête qui se déroule dans une jolie atmosphère de clair-obscur. Dans une « architecture sonore et visuelle » traversée, ici et là, par des extraits de la première sonate pour piano de Beethoven.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Toute ma vie, j’ai fait des choses que je savais pas faire
du Mardi 9 janvier 2018 au Dimanche 4 février 2018
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Salle Jean-Tardieu à 20h30. Le dimanche à 15h30, relâche les lundis ainsi que le 14 janvier. Tél. : 01 44 95 98 21. Durée du spectacle : 45 minutes. Spectacle vu au Théâtre du Nord.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre