La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Agenda

Bartleby le scribe, une histoire de Wall Street

Bartleby le scribe, une histoire de Wall Street - Critique sortie Avignon / 2010

Publié le 10 juillet 2008

Avec simplicité et générosité, l’écrivain Daniel Pennac se fait lecteur de Melville pour une heure de grâce tranquille tout entière dévouée au plaisir de la langue et du récit.

Une corbeille à papiers renversée, des piles de dossiers sédimentés qui servent de tabourets, des lumières chaudes et un lecteur bonhomme en velours et tweed dont l’œil frise derrière des petites lunettes métalliques : le temps semble suspendre ses effets pendant que Daniel Pennac, livre et crayon gomme à la main, raconte l’histoire de Bartleby. Dans le bureau d’un avoué de Wall Street où travaillent trois employés aux écritures, l’accroissement du labeur exige le recrutement d’un nouveau scribe : Bartleby, zélé, efficace et discret. Mais vient le jour où Bartleby « cesse de jouer le jeu des hommes », comme le remarque Daniel Pennac, et annonce sereinement et toujours poliment « I would prefer not to », grippant ainsi la machine et introduisant l’imprévisible et l’inattendu dans l’ordre du monde. L’employeur essaie de comprendre, l’employé refuse d’expliquer. « Un face-à-face entre deux solitudes, donc : Bartleby, l’homme qui ne veut plus jouer à l’homme, et le narrateur, l’homme qui ne peut vivre sans comprendre les hommes. Le duel de nos deux tentations favorites, en somme. », dit Daniel Pennac. Pennac prend le temps de lire, arrachant ainsi un feuillet de gratuité et de plaisir sur le rôle du temps que les hommes ne savent plus prendre le temps de perdre. Sans affèterie, avec une humanité qui sait se faire poignante lorsque sa voix prend les accents innocents et éperdus du refus du scribe, Daniel Pennac réussit, avec élégance et presque l’air de rien, à gripper l’emballement décérébré de notre époque en offrant au spectateur le luxe de cette résistance passive qu’est l’écoute attentive, silencieuse et immobile des belles choses.
 
Catherine Robert


Avignon off, Bartleby le scribe, une histoire de Wall Street, de Herman Melville, adaptation de Daniel Pennac d’après la traduction de Pierre Leiris ; mise en scène de François Duval ; avec Daniel Pennac à 19h15 au Théâtre du Chien qui Fume, 75 rue des teinturiers. Relâche le 19 juillet. Tél : 0490852587.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes