La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Ballroom d’Arthur Perole

Ballroom d’Arthur Perole - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Crédit : Nina Flore Hernandez Ballroom d’Arthur Perole

Chaillot Théâtre national de la Danse / Chor. Arthur Perole

Publié le 22 janvier 2020 - N° 284

Arthur Perole signe une pièce audacieuse, haute en couleurs, portée par un vent de révolte dans l’atmosphère d’un zénith carnavalesque et tonitruant.

Ballroom est une danse physique, éruptive, une danse de l’excès et de la démesure, de la dépense et de l’épuisement, comme celle de nos ressources, irrépressible et évolutive. Une danse ou le carnaval et le voguing se croisent pour engendrer une liberté des mœurs, une mue fondamentale qui nous dépouille de tous préjugés, qu’ils soient de genre, de classe, ou de société. Et d’une certaine façon, sous la joie évidente de la pièce d’Arthur Perole, se niche une peinture au vitriol de notre époque, qu’elle exorcise par cette danse qui s’autorise tout à travers une transe où les corps sont possédés par un mouvement qui délite leur ordonnancement initial. Tout commence par l’élaboration de costumes invraisemblables à partir de chiffons bariolés, et d’un maquillage façon peinturlure, destinés à égarer le regard et travestir les corps, au sens premier du terme. De ces peintures tribales, surgissent de nouveaux « sauvages », qui renvoient étrangement à la surcharge baroque et à un exotisme rêvé, convoquant des personnages extraordinaires aux frontières de la réalité et de la fiction.

Quel est votre exutoire ?

Ces personnages surgis d’une histoire imaginaire, accoutrés comme des « Incroyables » et des « Merveilleuses » d’un nouveau temps, ou d’arrogantes drag-queens, sont vite pris par le rythme obsédant, contractant buste et bassin en cadence, dans une atmosphère de fête décadente fin de règne. Associant à la danse provocante de l’underground homosexuel new yorkais, les tempi d’une tarentelle totalement réinventée par le compositeur Giani Caserotto, la danse devient aussi inexorable que fatale. Ainsi, le « quel est votre exutoire ? » qui sous-tend cette création, selon les mots mêmes d’Arthur Perole, prend une dimension beaucoup plus politique qu’elle n’en avait l’air. Au fond, dans ce Ballroom, le chorégraphe cible le climat insurrectionnel du moment, qui a pour nom Hong Kong, Chili, Brésil et même gilets jaunes, et qui, couplé avec la crise environnementale, correspond bien à l’atmosphère crépusculaire de Ballroom et à son irruption libératrice.

Agnès Izrine

A propos de l'événement

Ballroom d’Arthur Perole
du Mercredi 26 février 2020 au Samedi 29 février 2020
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 place du Trocadéro et du 11 novembre, 75116 Paris. Salle Firmin Gémier.

Mer. 26, ven. 28 à 19h45, jeu. 27 et sam. 29 à 20h30. Tél. : 01 53 65 30 00. Durée 1h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse