La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Artefact

Artefact - Critique sortie Théâtre la Roche-sur-Yon Lux
Légende : Artefact, mis en scène par Joris Mathieu. CR : Nicolas Boudier

En régions / Conception et mes Joris Mathieu

Publié le 24 avril 2017 - N° 254

Joris Mathieu met en scène un monde où les hommes ont disparu, remplacés par les robots et l’intelligence artificielle. Un dispositif complexe.

Joris Mathieu est directeur du TNG – CDN de Lyon, qui s’adresse plus particulièrement aux jeunes générations. Son théâtre explore régulièrement les conséquences de l’essor des nouvelles technologies tout en utilisant à foison ces dernières pour alimenter ses créations. Le metteur en scène affectionne également les dystopies qui anticipent pour mieux les prévenir les dommages que pourrait occasionner l’avènement des machines dans notre monde. Dans ce sens, Artefact va certainement plus loin qu’aucun de ses précédents spectacles. Il propose en effet pour univers fictionnel un monde où les humains auraient intégralement disparu, dont seule l’intelligence des robots porterait la trace, le souvenir, par exemple sous la forme de cette pratique du théâtre qu’ils tentent de faire revivre. Un bras articulé aux expressions parfois humaines organise donc un petit théâtre d’objets en faisant entendre un collage d’extraits d’Hamlet. Une intelligence artificielle du type Siri, ces applications capables de dialoguer avec vous en s’enrichissant de toutes leurs conversations précédentes, entreprend de créer un dialogue théâtral qui va recycler du Beckett. En attendant Robot, une autre station raconte comment ce nouveau monde est advenu.

« C’est hardcore »

« C’est dur de se faire une histoire » constate un adolescent au sortir de cette déambulation en trois étapes, que chaque petit groupe de spectateurs effectue dans un ordre différent. On est à la frontière de l’installation plastique et du théâtre. « C’est hardcore » dit un autre, relayant sans doute avec cette locution polysémique ses difficultés de compréhension mais également peut-être la noirceur du monde post-humain qui s’est déployé sous ses yeux. Casque vissé sur les oreilles, nous avons traversé ensemble chaque station devant des dispositifs visuels alimentés par des mouvements répétitifs et diffusant des voix de synthèse désincarnées sur fond sonore aux allures électro. D’un côté, ils ont raison, on s’y perd, on ne sait pas où on est. Trop d’informations à absorber, de situations à deviner, à replacer. L’immersion crée de l’atmosphère mais aussi de la confusion. D’un autre côté, le dispositif réactive notre fascination pour la technologie, pour le pouvoir grandissant de ces machines qui ne cesse de nous étonner, si ce n’est de nous émerveiller. C’est là un paradoxe de Joris Mathieu que de critiquer l’outil privilégié de son théâtre. En même temps, il est ainsi le mieux placé pour nous mettre en garde face à ses excès. Le metteur en scène a vraiment écrit ses dialogues avec des intelligences artificielles. Il a créé ses maquettes avec des imprimantes 3D. On se demande alors ce que deviendra notre intelligence à force de s’adapter à celle des machines. La route paraît longue avant que cette dernière ne se substitue à l’humain. Mais du théâtre de machines de Shakespeare à celui de Joris Mathieu vibre toujours la même crainte qu’une force supérieure ne nous terrasse.

Eric Demey

A propos de l'événement

Artefact
du Jeudi 4 mai 2017 au Jeudi 18 mai 2017
Lux
Esplanade Jeannie Mazurelle, 85000 La Roche-sur-Yon, France

Lux, scène nationale de Valence. Les 4 et 5 mai. Tél : 04 75 82 44 15. Grand R, Scène Nationale la Roche-sur-Yon. Du 5 au 18 mai. Tél : 02 51 47 83 83. Spectacle à partir de 14 ans. Spectacle vu au Théâtre Nouvelle Génération à Lyon. Durée : 1h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre