La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

A la vie ! par Elise Chatauret et la compagnie Babel

A la vie ! par Elise Chatauret et la compagnie Babel - Critique sortie Théâtre Malakoff Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff
© Christophe Raynaud de Lage A la vie !

En tournée / écriture Élise Chatauret, Thomas Pondevie et la Compagnie Babel / mes Élise Chatauret

Publié le 20 novembre 2020 - N° 288

C’est en célébrant de belle façon sa liberté d’artiste que l’autrice et metteuse en scène Élise Chatauret aborde le sujet de la mort. Depuis la légèreté du jeu jusqu’à la gravité des enjeux éthiques, elle façonne avec ses touchants comédiens une ode à la vie autant qu’au théâtre.  

Si le théâtre d’Elise Chatauret est souvent créé à partir de l’expérience et des paroles du réel – celles par exemple d’une amie chère de 93 ans avec Ce qui demeure (2016), ou encore celles d’habitants d’un hameau français avec Saint-Félix (2018) –, tout commence dans cette nouvelle création par le jeu, par la fiction. Les acteurs expriment ainsi toutes sortes de façons de mourir d’abord par leur corps, avant que des bribes de dialogues se faufilent, extraits furtifs d’œuvres pour la plupart célèbres (parfois reconnaissables). Qu’elle advienne par le poison qui glace le sang, l’épée ou autres moyens, la mort frappe et se raconte. De Cyrano à Phèdre, d’Hamlet à Médée ou Juliette… Les acteurs se délectent et peuplent le plateau nu de fantômes agités qui se livrent à un ballet d’empoignades et de chutes… mortelles. On se dit que cette phase grandiloquente teintée de grotesque ne peut que laisser place à une autre approche, moins cantonnée à la simple représentation de la mort. Et en effet, place ensuite au réel reconstitué, à l’univers de l’hôpital, où se livre la lutte difficile contre la maladie, où parfois cette lutte s’avoue vaincue. Plusieurs histoires se superposent, confrontant un malade plus ou moins en fin de vie, ses proches et une équipe médicale. Parmi elles, Madame Viraben fait face à un diagnostic terrible, Monsieur Lévine a le le cœur si fatigué qu’il a du mal à respirer, Madame Chamfort a 96 ans et voudrait que ça s’arrête, Mehdi Lacaze est atteint d’une mucoviscidose qui gagne du terrain. Quelles décisions prendre ? Transplantation des poumons ou pas ? Sédation ou pas ? Suicide assisté en Suisse ?

Le doute plutôt que les certitudes

Chacune de ces émouvantes histoires met en jeu des questions fondamentales avec pudeur et délicatesse, sans jamais refermer les enjeux, mais au contraire en montrant toute leur complexité et leurs ramifications, en laissant place au doute plutôt qu’aux certitudes. « La loi a toujours un train de retard, elle n’évolue que poussée aux fesses par la vie. » s’écrie la sœur de Mehdi. Place ensuite à une troisième phase, dans un centre d’éthique clinique. La salle s’allume et face au public le débat s’enclenche autour du cas de Mehdi, 26 ans, en phase terminale de sa maladie, qui a refusé la transplantation. Afin de nourrir l’écriture, l’autrice et metteuse en scène a rencontré des équipes médicales, ainsi que Véronique Fournier, directrice du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, elle a aussi passé du temps en 2019 dans des services de réanimation. Le contexte sanitaire a évidemment percuté la pièce, mais Élise Chatauret a eu raison de ne pas transformer son projet. Quoi qu’il en soit, la mort demeure toujours en ligne de mire, et la pandémie actuelle ne fait que la rendre plus omniprésente et plus menaçante. Comme l’indique le titre de la pièce, comme l’indique aussi sa première partie, dédiée à la légèreté assumée du jeu et à la célébration du théâtre, qui adore mettre en scène la mort, c’est une ode à la vie qui se déploie, une ode aux mots et aux gestes pour la dire, grâce à la scène, au dialogue, à la réflexion. Évitant tout recours facile à l’émotion, les comédiens Justine Bachelet, Solenne Keravis, Emmanuel Matte, Charles Zevaco et Juliette Plumecocq-Mech forment un très bel ensemble, parfaitement accordé. Jouer, c’est vivre !

Agnès Santi

A propos de l'événement

A la vie ! par Elise Chatauret et la compagnie Babel
du Mercredi 10 février 2021 au Vendredi 2 avril 2021
Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff
Théâtre 71, 3 place du 11 novembre, 92240 Malakoff

Malakoff scène nationale, Théâtre 71. Les 10 et 11 février 2021. Tél : 01 55 48 91 00. Théâtre Dijon Bourgogne, CDN. Les 16 au 19 mars 2021. Tél : 03 80 30 12 12. Théâtre Romain Rolland à Villejuif. Du 30 mars au 2 avril 2021. Tél : 01 49 58 17 00.


Spectacle vu au Théâtre de la Tempête le lundi 16 novembre, dans le cadre des représentations restreintes accueillant quelques journalistes et professionnels. Durée : 1h50.


Le spectacle devait être créé à la MC2 Grenoble du 3 au 7 novembre 2020.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre