La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

887

887 - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
Robert Lepage dans les méandres de ses souvenirs d’enfance E. Labbe

Théâtre de la Ville / Conception et mise en scène Robert Lepage

Publié le 28 août 2015 - N° 235

Robert Lepage poursuit ses recherches sur la mémoire et fouille ses souvenirs d’enfance pour en faire entendre la résonance, intime et collective.

887 ? Que signifie ce numéro accroché en titraille ? Pour Robert Lepage, il évoque des milliers d’éclats où la mémoire scintille. C’est en effet l’adresse de son enfance, le nom du bloc où il habita entre 1960 et 1970. « Durant cette décennie, le Québec a pris conscience de son identité et a mené ses premières tentatives de libération. J’avais envie de questionner la mémoire que j’ai de mon enfance, non seulement de ma vie en famille, de mon éducation, mais aussi de ces événements-là. », raconte l’artiste québécois. Mémoire affective, vive ou infidèle, fuyante et parfois futile, enchantée ou réinventée : les images s’entrechoquent et se fondent dans le souvenir. « De quoi se souvient-on au juste ? Les Québécois se souviennent-ils vraiment de leur histoire, de cette époque-là, si importante dans les débats politiques et les enjeux de société ? Qu’est-ce qu’une identité culturelle ? Poser cette question par le théâtre m’intéresse car c’est un art et un exercice de la mémoire, aux sens propre et figuré. », ajoute-t-il.

Entre théâtre et conférence

Pour composer ce solo de haute intensité, Robert Lepage a fauché dans les taillis du passé. « J’ai dû faire un tri important dans mes souvenirs, de l’âge de deux ans et demi jusqu’à douze ans et demi. » commente-t-il, amusé. Il s’adosse aussi au poème de Michèle Lalonde, Speak White, qui, écrit en 1968, condense les questions d’identité et les revendications linguistiques que portèrent à l’époque les québécois francophones. En scène, dans une scénographie intimiste qui se métamorphose au gré des réminiscences, il devient ce comédien qui doit se souvenir, d’abord de son texte mais aussi de ce qui le constitue, de la réalité historique et sociale dont il hérite et dans laquelle il s’inscrit.

Gwénola David

A propos de l'événement

887
du Mercredi 9 septembre 2020 au Jeudi 17 septembre 2015
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet, 75001 Paris, France

à 20h30, relâche dimanche, dans le cadre du Festival d’Automne. Tél. : 01 42 74 22 77.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre