La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

54e édition du Festival de Saint-Denis en 2022

54e édition du Festival de Saint-Denis en 2022 - Critique sortie Classique / Opéra saint denis Basilique Saint-Denis
Magdalena Kožená et Simon Rattle en concert au Festival de Saint-Denis le 3 juillet. © Julia Wesely

Seine-Saint-Denis / Festival

Publié le 23 avril 2022 - N° 299

La 54e édition du festival fait la part belle à la voix, profane ou sacrée, intime ou éclatante.

Toujours fidèle à son histoire, le Festival de Saint-Denis se réinvente chaque année par petites touches. Ainsi le grand répertoire symphonique s’efface-t-il quelque peu cette année : pas de grande symphonie monumentale, mais davantage de propositions alternatives. Le Chant de la Terre, seule partition de Mahler programmée, est donné dans sa version pour petit orchestre de quinze musiciens (orchestration de Schoenberg) par le baryton Stéphane Degout, le ténor Kévin Amiel et l’ensemble Le Balcon de Maxime Pascal (1er juin). Lui répond le concert proposé par Simon Rattle en clôture de festival (3 juillet). À la Maison de la Légion d’Honneur, le chef délaisse la baguette pour le piano et réunit autour de la mezzo Magdalena Kožená des musiciens des Berliner Philharmoniker, du London Symphony Orchestra et du Deutsches Symphonie Orchester Berlin, pour un récital accompagné (de Janáček et Dvořák à Ravel et Stravinsky, en passant par Brahms ou Chausson). La voix toujours avec Sophie Karthäuser dans Les Illuminations de Britten (poèmes de Rimbaud) aux côtés de l’Orchestre national de Lille dirigé par Alexandre Bloch (23 juin).

Trois Stabat Mater

Ce concert déroule l’un des fils rouges du festival avec le Stabat Mater de Poulenc (en soliste la soprano Jodie Devos), succédant à ceux de Rossini (Myung-Whun Chung retrouvera pour l’occasion l’Orchestre philharmonique de Radio France le 31 mai) et Pergolèse (7 juin), avec Pretty Yende, Elizabeth DeShong et l’ensemble Les Surprises de Louis-Noël Bestion de Camboulas. Les formations baroques ont définitivement trouvé leur place à Saint-Denis puisqu’on y entendra également La Cappella Mediterranea de Leonardo García Alarcón dans un programme de cantates de Bach (16 juin) et Le Concert de la Loge de Julien Chauvin (19 juin à la Maison de la Légion d’Honneur) dans des airs et duos de Vivaldi avec les solistes Adèle Charvet et Eva Zaïcik. Enfin, le festival, revendiquant comme toujours avec fierté son territoire métissé, propose quelques rendez-vous transversaux, décloisonnant les musiques. Fidèle au rendez-vous dionysien depuis 2016, le duo Birds on a Wire se produit cette année en compagnie de la Maîtrise de Radio France (3 juin). Deux autres habitués, le trompettiste Ibrahim Maalouf (avec son nouveau projet, le Free Spirit Ensemble) et le violoncelliste Gautier Capuçon se partagent l’affiche le 9 juin. Et le 14 juin, la Basilique accueille le rappeur MC Solaar, épaulé par le pianiste, compositeur et producteur Issam Krimi et par l’Orchestre national d’Île-de-France dirigé par Fiona Monbet.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

54e édition du Festival de Saint-Denis en 2022
du mardi 31 mai 2022 au dimanche 3 juillet 2022
Basilique Saint-Denis
1 rue de la Légion d'Honneur, 93200 Saint-Denis

Concerts à 20h30 (sauf les dimanches à 17h). Tél. :  01 48 13 06 07.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra