Théâtre - Gros Plan

2ème Biennale des arts du mime et du geste

Dis-moi, de la Compagnie Fiat Lux, présenté au Centre culturel Pôle Sud, à Chartres-de-Bretagne. Crédit : Marie-José Bré

Saint-Denis, Marseille, Périgueux, Nouméa, Toulouse, Bagneux, Paris… Organisée dans vingt-et-une villes, sur l’ensemble du territoire, la 2ème Biennale des arts du mime et du geste met à l’honneur les dramaturgies du corps et du mouvement. Durant plus de cinq semaines : du 8 novembre au 17 décembre.

Les arts vivants peuvent prendre toutes sortes de formes, puiser à de nombreuses esthétiques comme à divers champs d’expression. Théâtre de texte, bien sûr, danse, arts de la marionnette, arts de la piste, théâtre d’objets, arts de la rue, théâtre visuel… Sans oublier les arts qui utilisent spécifiquement le corps comme langage. C’est ce dernier territoire que le Glam (Groupe de liaison des arts du mime et du geste), en collaboration avec le Collectif des arts du mime et du geste, a voulu mettre en lumière en créant une Biennale dédiée à ce secteur de création. Après une première édition organisée à l’automne 2015, le deuxième rendez-vous de cette toute jeune manifestation se déroulera du 8 novembre au 17 décembre. Cinquante-et-une compagnies y présenteront vingt-trois spectacles, dans vingt-et-une villes. Cette Biennale 2017 sera également l’occasion de participer à des stages pratiques, de se rendre à des journées portes ouvertes dans des lieux de formation et d’assister à des rencontres qui exploreront les liens pouvant mettre en relation le corps et la dramaturgie, le corps et la métaphore.

Quand le corps devient son propre texte

Organisée le 10 novembre au Théâtre Victor-Hugo de Bagneux, de 20h30 à l’aube, la Nuit du Geste ouvrira cette nouvelle édition. Regroupant une cinquantaine d’artistes venus de différents pays, cette soirée prendra place non seulement sur la scène du théâtre, mais aussi dans les espaces extérieurs, ainsi que dans les halls, les escaliers, au sein du bar… Une nuit pensée comme une suite de propositions hétéroclites permettant aux spectateur-rice-s de « découvrir le dynamisme actuel des compagnies et des artistes qui ont renouvelé, ces dernières années, le mime et le théâtre gestuel ». Suivront, jusqu’au 17 décembre, des créations d’Emmanuelle Laborit, du Théâtre du Mouvement, de la Compagnie Mangano-Massip, de la Compagnie La Main de l’Homme, du Théâtre du corps Pietragalla/Derouault, de la Compagnie Fiat Lux… Des spectacles présentés aux quatre coins de l’Hexagone, mais aussi en Nouvelle-Calédonie, pour faire découvrir à un maximum de publics les voyages sur les chemins de la pensée et de la poésie auxquels nous invitent les arts du mime et du geste.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

2ème Biennale des arts du mime et du geste
du Mercredi 8 novembre 2017 au Dimanche 17 décembre 2017


Coordination : Collectif des Arts du Mime et du Geste. www.collectifartsmimegeste.com


Mots-clefs :,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction