Théâtre - Critique

Théâtre 71 /Théâtre Firmin Gémier-La Piscine/ d’Eduardo de Filippo / mes Patrick Pineau

L’Art de la comédie

Publié le 9 février 2016 - N° 240

Un préfet, son secrétaire, un chef de troupe, les notables d’une petite ville de province qui défilent en témoignant de leur existence… C’est L’Art de la comédie, d’Eduardo de Filippo, une célébration du théâtre dont s’empare Patrick Pineau. Entre farce et noirceur.

L’Art de la Comédie, dans une mise en scène de Patrick Pineau.
Crédit : Philippe Delacroix
L’Art de la Comédie, dans une mise en scène de Patrick Pineau. Crédit : Philippe Delacroix

C’est une version à la fois cocasse et âpre de la pièce d’Eduardo de Filippo (1900-1984) qu’a créée Patrick Pineau, le mois dernier, au tout nouveau Théâtre Sénart – Scène nationale (institution à laquelle le metteur en scène est associé pour trois ans). Aujourd’hui présentée au Théâtre 71, cette éclatante célébration de l’art de l’acteur, et de la fonction politique du théâtre, nous plonge dans un univers de cauchemar, à la lisière du kafkaïen. Car à l’instar du chef de troupe itinérante qui sollicite l’aide d’un préfet récemment nommé dans une petite ville de province, Patrick Pineau opte ici pour un théâtre surgissant de presque rien. Un théâtre centré sur l’art de l’acteur qui prend place dans l’immensité d’un espace ténébreux (la scénographie est de Sylvie Orcier) : comme à ciel ouvert d’une nuit venant interroger la frontière entre illusion et réalité. On est d’abord désarçonné par l’austérité de cette atmosphère à mille lieues de l’Italie solaire dans laquelle se déroule cette histoire. Mais assez vite, cette esthétique sombre et métallique s’impose, instaurant une sorte de chaud-froid très habile avec les grands numéros de comédie auxquels donnent corps les huit acteurs et actrices réunis pour l’occasion.

Une comédie du pouvoir

Tous se révèlent remarquables : ce sont Nicolas Bonnefoy, Marc Jeancourt, Aline Le Berre, Manuel Le Lièvre, Fabien Orcier, Sylvie Orcier, Mohamed Rouabhi et Christophe Vandevelde. A la fois d’une grande drôlerie et d’une grande exigence, ils donnent profondeur et fantaisie aux figures de l’humanité énigmatique que révèle la pièce. Car dans L’Art de la comédie, on ne sait jamais vraiment qui est qui. On n’est jamais certain de l’identité des personnages qui défilent dans le bureau d’un homme pour qui le théâtre ne doit avoir qu’un seul et unique but : divertir. S’agit-il bien du curé, du médecin, de l’institutrice, du pharmacien… ? Ou de comédiens et comédiennes en train de jouer un tour à celui qui vient d’éconduire l’un des leurs ? La pièce d’Eduardo de Filippo garde jusqu’au bout son mystère. Et dans la mise en scène inspirée qu’en donne Patrick Pineau, ce mystère grince, surprend, saisit. Il nous interroge à chaque instant sur la nature intime du théâtre. Sur la place qu’il doit investir dans le monde. Et l’impact qu’il peut avoir sur nos vies.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l’évènement
L’Art de la comédie
du 2 février 2016 au 8 mars 2016
Théâtre Firmin Gémier La Piscine
254 Avenue de la Division Leclerc, 92290 Châtenay-Malabry, France

Théâtre Firmin Gémier-La Piscine, 254 avenue de la Division Leclerc 92290 Châtenay-Malabry du 2 au 7 février. Rens 0141872084. http://www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr


Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff, 3 place du 11 novembre, 92240 Malakoff. Du 10 au 18 février 2016. Les mardis et vendredis à 20h30 ; les mercredis, jeudis et samedis à 19h30, les dimanches à 16h. Durée de la représentation : 1h50. Spectacle vu le 28 janvier 2016, lors de sa création au Théâtre Sénart – Scène nationale. Tél. : 01 55 48 91 00. www.theatre71.com.


Egalement le 26 février 2016 au Théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil, du 1er au 5 mars au Théâtre Dijon Bourgogne, le 8 mars au Salmanazar à Epernay.


Commentaires
0 commentaire(s)
Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse