La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Cirque - Critique

Zugzwang du Galactik Ensemble

Zugzwang du Galactik Ensemble - Critique sortie Théâtre Juvisy-sur-Orge Les Bords de Seine
© Martin Argyroglo Zugzwang du Galactik Ensemble

En tournée / Écriture et mise en scène collective du Galactik Ensemble

Publié le 27 janvier 2022 - N° 296

Dans sa deuxième création, Zugzwang, le Galactik Ensemble continue d’explorer avec son langage circassien le rapport de l’homme à son environnement. Dans sa recherche du point de bascule, de déséquilibre, le collectif tombe… dans la facilité.

Avec le spectacle Optraken, le Galactik Ensemble s’affirme en 2017 dans le paysage circassien avec une pratique singulière de l’acrobatie. Fruit d’une écriture à cinq corps et autant d’esprits, cette première création, qui rencontre un vif succès, donne à voir les cinq artistes aux prises avec une série de dispositifs sortis de leur vif imaginaire commun. Avec humour et invention, ils explorent ainsi une situation physique précise : le rétablissement de l’équilibre après un moment d’instabilité. Avec Zugzwang, le collectif au nom d’outre-terre poursuit cette recherche. L’accident, cette fois encore, est au cœur d’un questionnement du rapport de l’homme à son environnement, hostile. Les trébucheurs volontaires ont toutefois la maladresse beaucoup moins heureuse qu’à leur première tentative. Comme l’indique son titre – « zugzwang », aux échecs, signifie littéralement « coup contraint » –, le Galactik Ensemble met en place pour son deuxième spectacle un cadre trop précis, trop rigide pour l’univers foisonnant qu’il a prouvé être capable de déployer.

Cirque domestique

Au centre d’un décor d’appartement très réaliste, juste un peu petit pour donner une parfaite illusion de réalité, un fatras d’objets divers, pour certains déglingués, évoque une catastrophe récente. Pas trace d’humains sur ce mini-plateau posé au centre de la scène plongée par ailleurs dans l’obscurité. Auraient-ils tous succombés ? Pas tout à fait. De derrière les parois recouvertes d’un papier peint rétro, des hommes déguisés en objets domestiques – l’un en rideau de porte, un autre en tête de cerf empaillé, un autre encore en toile cirée… – font plus ou moins discrètement leur apparition. Contraints par leurs encombrants costumes, ils se livrent à une cérémonie du thé des plus renversantes. Au sens propre uniquement, car d’emblée, l’environnement dans lequel se placent les cinq circassiens fait sentir ses limites. En choisissant d’ancrer leur quête de déséquilibre dans un espace familier, le Galactik Ensemble se détourne des lointaines galaxies que son nom laisse miroiter. Il se prive aussi de la force de la métaphore, qu’il maniait si bien dans Optraken. Le manque est d’autant plus criant qu’il se répète à de très nombreuses reprises : en optant pour une construction mosaïque, le groupe nous donne à voir ses failles comme au kaléidoscope. Les contraintes ont beau varier d’un tableau à l’autre, elles le font de manière trop minime pour permettre aux artistes d’apporter des réponses acrobatiques très intéressantes et variées aux menaces qui leur sont faites. Entre cirque et théâtre, le langage de Zugzwang ne choisit pas, mais il ne prend pas non plus de risques. Dans ses pénates, il repose tranquille. Il illustre, et jamais ne bouleverse.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Zugzwang
du vendredi 4 février 2022 au vendredi 4 février 2022
Les Bords de Seine
Place du Maréchal Leclerc, 91260 Juvisy-sur-Orge

du 8 au 9 février à Espaces Pluriels à Pau, le 12 février au Théâtre Roger Barat à Herblay, le 25 février à Les Quinconces-L’Espal au Mans, le 3 mars au 3T, Théâtre à Chatellerault, les 10 et 11 mars à la Plateforme 2 pôles cirque en Normandie, etc.  Spectacle vu au Théâtre 71 à Malakoff. https://www.galactikensemble.com/tournees


x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre