La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Vortex

Vortex - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
Légende : Formidable Vortex, de Phia Ménard. Crédit Photo : Jean-Luc Beaujault

Le Monfort Théâtre / de Phia Ménard

Publié le 20 avril 2013 - N° 209

Ex-jongleur devenu artiste-performeuse, Phia Menard (anciennement Philippe) fait suite à sa création avec la glace (P.P.P) en se confrontant à la force de l’air. Cinquante minutes de grâce, de trouble et de poésie. Tout simplement magistral.

Il faudrait ne pas trop en dire, réussir à convaincre les spectateurs de se rendre au Monfort Théâtre sans pour cela avoir à décortiquer, à creuser de façon trop explicative cette expérience des sens et de l’imaginaire. N’éclairer que le juste, le strict nécessaire : en ne dévoilant rien des saisissements et des fulgurances que provoque Vortex*, rien de la profondeur à travers laquelle cette installation-performance nous amène à explorer la question de l’identité, de l’anormalité, de la transformation. Il faudrait, ainsi, présenter ce grand moment de théâtre visuel (créé au Centre dramatique national de Normandie, en octobre 2011) en conservant intacte toute sa magie, tout son mystère. On pourrait donc dire qu’en cinquante minutes, sans prononcer un mot, la fondatrice de la compagnie Non Nova retraverse la métamorphose intime qui a été la sienne en se confrontant aux forces fluctuantes et tourbillonnantes de l’air. Des forces qui, au sein d’un espace scénique circulaire bordé d’une ronde de ventilateurs, déclenchent des ballets et des combats corporels d’une beauté captivante.

Le vent comme matière de transformation

« Qui de la surface ou de la profondeur de l’Etre sommeille en nous ?, se demande Phia Ménard. Comment échapper à l’emprise des artifices pour laisser paraître ce que nous sommes ? J’ai envie de briser les carcans, d’affronter des “mues” pour tenter d’effleurer la liberté d’être. » Chapeautée, entièrement dissimulée sous des couches et des couches de matières plastiques, Phia Ménard apparaît d’abord sous l’apparence d’un personnage inquiétant. Car, à bien des égards, la traversée existentielle à laquelle se livre l’interprète de Vortex nous renvoie à des images de cauchemar. Un cauchemar obscur, énigmatique, davantage intrigant qu’angoissant, dont la noirceur laisse peu à peu la place à des trouées de clarté, à l’émotion d’une renaissance graduelle. Il y quelque chose de Kafka, dans cette échappée aux accents fantasmagoriques, quelque chose de certains dessins animés de Miyazaki. Sur des tas de bruissements qui grondent, comme sur Le Prélude à L’après-midi d’un faune de Debussy, Phia Ménard nous transporte au-delà du temps : dans un monde où s’expriment et surgissent les fondements de l’être.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Vortex
du Mardi 21 mai 2013 au Samedi 8 juin 2013
Le Monfort
106, rue Brancion, 75015 Paris
Du mardi au samedi à 20h30. Spectacle vu à la Scène nationale d’Annecy, en avril 2013. Durée de la représentation : 50 mn. Tél. : 01 56 08 33 88. www.lemonfort.fr Egalement du 11 au 15 juin 2013 au CENTQUATRE, à Paris.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre