La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Une Vie de Gérard en Occident de de François Beaune, mise en scène de Gérard Potier

Une Vie de Gérard en Occident de de François Beaune, mise en scène de Gérard Potier - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de Belleville
Gérard Potier dans Une Vie de Gérard en Occident, au Théâtre de Belleville. Crédit : Jean Freetz Gepo

de François Beaune / mes Gérard Potier

Publié le 17 juillet 2020 - N° 286

Seul sur la scène du Théâtre de Belleville, au sein d’un espace scénographique quasi vide, Gérard Potier interprète et met en scène Une Vie de Gérard en Occident, texte adapté d’un roman de François Beaune. Entre humour et réalisme social, une échappée dans la vie de « vrais gens » appartenant à la France que l’on dit « d’en bas ».

Une table. Une cagette. Quelques boites de biscuits apéritif. Des gobelets en plastique. La voix, le corps, la présence d’un comédien qui arrive sur scène en nous souhaitant la bienvenue dans la salle des fêtes d’un bourg imaginaire de Vendée, Saint-Jean-des-Oies, où doit se tenir une rencontre politique. Cet acteur, c’est Gérard Potier. En un peu plus d’une heure, il nous fait voyager dans l’existence d’un autre Gérard (Airaudeau), qui donne lui-même naissance à une galerie de personnages inventés par l’auteur François Beaune à partir d’histoires vraies collectées auprès de populations locales, lors d’une résidence effectuée à la Scène nationale de la Roche-sur-Yon. Des années 1970 à nos jours, c’est ainsi une vision du monde ouvrier de la France rurale que cette adaptation scénique d’Une Vie de Gérard en Occident* nous présente au Théâtre de Belleville, scène ayant rouvert ses portes aux publics dès le début du mois de juillet. Ce monologue s’y joue durant tout l’été. Sur un ton badin qui finit par glisser, l’air de rien, vers les territoires crus et troublants de réalités sociales souvent dramatiques, Gérard Potier nous parle ici des malheurs et des joies, des déterminismes qui orientent le cours des vies ordinaires, dont le texte de François Beaune s’attache à rendre compte.

La dureté de la condition ouvrière

 

Quelques faiblesses dans le texte et la mise en scène pourraient faire craindre, en début de représentation, à une création usant de facilités. Il n’en est rien. Car, peu à peu, l’univers auquel donne corps Gérard Potier se clarifie, s’affine, s’approfondit pour nous gagner à la cause des récits à hauteur d’homme qui se révèlent à nous. De l’enfance de Gérard Airaudeau dans un bar PMU à sa vie d’intérimaire balloté d’entreprise en entreprise, de l’accident de travail d’un employé de l’agro-alimentaire à son suicide après deux ans d’inactivité, de plans de licenciement en plans de licenciements qui laissent au bord de la route toute une génération de travailleurs, Une Vie de Gérard en Occident porte un regard simple et authentique sur la dureté de la condition ouvrière. Un regard sans pathos et sans misérabilisme. Un regard qui n’omet rien des petits et grands bonheurs formant aussi la matière de destins traversés, comme tous les autres, par la question du bonheur, de la mort, du racisme, de l’orientation sexuelle… Tout ceci nous est offert, sur scène, avec netteté et sincérité. Gérard Potier gagne le pari de la justesse. En toute sensibilité, il nous transporte du rire au sourire. Et du sourire à l’émotion.

 

* Le roman adapté pour le spectacle a été publié, en 2017, aux Editions Verticales

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Une Vie de Gérard en Occident
du Mercredi 8 juillet 2020 au Dimanche 27 septembre 2020
Théâtre de Belleville
94 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris.

Du mercredi au samedi à 19h30, le dimanche à 17h. Durée de la représentation 1h05. Tél. : 01 48 06 72 34. www.theatredebelleville.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre